Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple a supprimé de son Store plusieurs applications luttant contre l'addiction à l'iPhone
Et qui seraient meilleures que ses propres applications

Le , par Jonathan

71PARTAGES

11  1 
Les smartphones sont devenus les outils les plus utilisés au quotidien de nos jours et qui peut s'en plaindre ? Surtout avec le choix qu'on a en matière d'applications présentes sur les différents Stores. Avec toutes ces applications, les utilisateurs passent de plus en plus de temps sur leurs téléphones et c'est ainsi que deux investisseurs de premier plan à Wall Street ont exhorté Apple en début d'année 2018, à mettre en place des outils qui permettraient de limiter leur utilisation du téléphone et de celle de leurs enfants. C'est ainsi qu'en septembre de la même année, Apple a commencé à proposer ses outils qui étaient alors cachés dans le menu des paramètres du téléphone. Seulement, peu de temps après cela, la société a commencé à retirer de son Store, les applications proposant des services similaires.

Apple a déclaré à ces entreprises que leurs applications enfreignaient les règles de l'App Store, comme autoriser un iPhone à en contrôler un autre, mais quand on sait que cela était autorisé depuis des années, on se demande bien si les motivations d'Apple sont bien ce que l'entreprise veut nous faire croire. A cause de cela, plusieurs de ces entreprises, avec des milliers de clients payants, ont dû fermer leurs portes. Amir Moussavian, directeur général de OurPact, la première application pour iPhone de contrôle parental, avec plus de trois millions de téléchargements, a vu son application être retirée de l'App Store.

Moussavian n'est pas le seul dans cette situation, plusieurs autres dirigeants d'entreprises créatrices de ces applications, ont dû se soumettre aux exigences d'Apple et ont fini par fermer leurs entreprises. Ces dirigeants estiment qu'ils sont ciblés, car leurs applications pourraient nuire aux activités d'Apple et le fait qu'Apple contrôle l'App Store où ils trouvent certains de leurs clients les plus lucratifs, n'arrangent absolument pas les choses. Ils pensent que leurs applications sont meilleures que celles d'Apple et ce serait la véritable raison pour laquelle la société leur mènerait autant la vie dure.


Jeudi dernier, 2 des applications de contrôle parental les plus populaires, Kidslox et Qustodio, ont déposé une plainte contre Apple auprès du bureau de la concurrence de l'Union européenne. Kidslox a déclaré que ses affaires avaient chuté depuis qu'Apple a imposé des modifications à son application qui la rendaient moins utile que l'outil proposé par Apple. Apple qui fait également face à une plainte antitrust déposée en Russie par Kaspersky Lab, a déclaré par l'intermédiaire de l'un de ses porte-parole : « Nous traitons toutes les applications de la même manière, y compris celles qui font concurrence à nos propres services. Notre motivation est de créer un écosystème d'applications dynamiques offrant aux consommateurs un accès à autant d'applications de qualité que possible. »

Afin de réduire le pouvoir que détient Apple face aux autres entreprises détentrices d'applications, la sénatrice américaine Elizabeth Warren du Massachusetts, candidate démocrate à la présidence, a récemment suggéré de séparer Apple de l'App Store, ainsi la société ne pourrait plus dicter sa loi aux autres entreprises et favoriser ses propres applications qui ne sont pas toujours meilleures que celles des autres. En effet, plusieurs utilisateurs trouvent que les applications d'Apple sont moins performantes que certaines autres applications supposées permettre de limiter l'utilisation de l'iPhone.

C'est le cas de Bruce Chantry, âgé de 47 ans et père de deux enfants. Il a déclaré avoir utilisé les applications OurPact et Mobicip pendant des années, jusqu'à ce qu'Apple les oblige à se débarrasser de leurs fonctions les plus importantes. Obligé alors de se tourner vers l'application proposée par Apple, il dit que cette dernière lui a semblé trop compliquée et beaucoup moins performante que celles qu'il utilisait avant. Il fait également savoir que ses enfants ont d'ailleurs déjà trouvé des solutions de contournement à l'outil de filtrage web d'Apple et contrairement aux applications qu'il avait utilisées, l'outil d'Apple n'a pas d'interrupteur pour désactiver rapidement certaines applications sur leurs téléphones.

A en croire les utilisateurs, l'application proposée par Apple pour réduire le temps d'utilisation de l'iPhone, présente bien d'autres limites par rapport aux autres applications, mais la purge entreprise par Apple ne laisse plus beaucoup de choix aux utilisateurs. Détenant le contrôle sur l'App Store, Apple s'est octroyé le pouvoir de n'avoir presque pas d'explications à donner aux développeurs d'applications. La société se contente de les informer par une courte note que leurs applications seraient supprimées si elles ne se conformaient pas à ses exigences.

Source : New York Times

Et vous ?

Comment jugez-vous l'attitude d'Apple ?
Que pourraient faire ces développeurs d'applications pour sortir de cette situation ?

Voir aussi :

Apple s'attaque aux applications qui enregistrent les écrans des utilisateurs à leur insu et menace de les supprimer de l'App Store
Apple envisagerait de combiner les applications conçues pour iPhone, iPad et macOS d'ici 2021, selon des sources internes
Les régulateurs néerlandais ouvrent une enquête pour savoir si Apple privilégie ses applications dans l'App Store suite à une plainte des développeurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 14:19
Apple s'explique sur la suppression des applications concurrentes à son Screen Time,
de l'App Store

Un article publié par le New York Times la semaine dernière mentionnait qu'Apple avait supprimé ou, du moins, restreint un total de 11 des 17 applications de contrôle d'écran et de contrôle parental les plus populaires de l'App Store, utilisées pour surveiller le temps passé sur l'iPhone. et utilisé par les parents pour garder un œil sur le contenu auquel leurs enfants ont accès.

« Dans certains cas, Apple a obligé les entreprises à supprimer des fonctionnalités permettant aux parents de contrôler les appareils de leurs enfants ou de bloquer l'accès de ces derniers à certaines applications et contenus réservés aux adultes », a rapporté le NYT. « Dans d'autres cas, il a simplement supprimé les applications de son App Store."

Le rapport ajoute que de nombreux développeurs d’applications ont été contraints de fermer à cause de la répression, et l’une des principales applications de contrôle parental, OurPact, a été « retirée sans avertissement » en février de cette année. L'application en question avait été téléchargée plus de trois millions de fois.

Peu de temps après l'annonce des outils Temps d’écran (Screen Time) et limite d'utilisation dans iOS 12 en septembre, le rapport indique qu'Apple a commencé à proposer des outils similaires hébergés par l'App Store. Les développeurs d'applications touchés par les suppressions ont suggéré qu'ils avaient été éliminés ou restreints pour des raisons de concurrence.

Temps d’écran, qu’est-ce que c’est ?

Notons qu’Apple a expliqué que la fonctionnalité Temps d’écran vous permet d’obtenir un rapport détaillé sur la façon dont votre appareil est utilisé, les apps que vous avez ouvertes et les sites web que vous avez visités, et ce à tout moment. Il vous suffit d’accéder à Réglages > Temps d’écran et de toucher le graphique. Vous pouvez y découvrir votre utilisation de l’appareil, définir des limites pour vos apps les plus utilisées et connaître le nombre de fois où vous avez pris votre appareil en main ou reçu une notification.

Si vous avez activé Partager entre les appareils, vous pouvez afficher l’utilisation de tous les appareils auxquels vous vous connectez avec votre identifiant Apple et votre mot de passe.

Temps d’écran vous permet de savoir combien de temps vous et vos enfants passez sur des apps, des sites web et plus encore. De cette manière, vous pouvez prendre des décisions éclairées sur l’utilisation que vous faites de vos appareils et définir des limites si vous le souhaitez. Poursuivez la lecture pour découvrir comment activer la fonctionnalité Temps d’écran, afficher votre rapport, définir des limites et gérer l’appareil d’un enfant.


Voici quelques réglages proposés :
  • Temps d’arrêt : considérez cela comme une sieste de votre temps d’écran. Lorsque vous programmez Temps d’arrêt dans Réglages, seuls les appels téléphoniques et les apps que vous choisissez d’autoriser sont disponibles. La fonctionnalité Temps d’arrêt s’applique à tous vos appareils sur lesquels Temps d’écran est activé, et vous recevez un rappel cinq minutes avant qu’elle commence ;
  • Limites d’app : Vous pouvez définir des limites quotidiennes pour certaines catégories d’apps grâce à la fonctionnalité Limites d’app. Par exemple, vous pouvez utiliser des apps de productivité quand vous êtes au travail, mais pas de réseaux sociaux ou de jeux. Les limites d’app se réinitialisent chaque jour à minuit, et vous pouvez les supprimer à n’importe quel moment ;
  • Toujours autorisées : Il se peut que vous souhaitiez accéder à certaines apps, même si la fonctionnalité Temps d’arrêt ou la limite Toutes les apps et catégories sont activées. Par défaut, les apps Téléphone, Messages, FaceTime et Plans figurent dans Toujours autorisées, mais vous pouvez les supprimer si vous le souhaitez ;
  • Restrictions relatives au contenu et à la confidentialité : Vous pouvez choisir le type de contenu qui apparaît sur votre appareil. Bloquez du contenu inadapté, des achats et des téléchargements et définissez vos réglages de confidentialité grâce aux restrictions relatives au contenu et à la confidentialité.

Apple a cependant réfuté le rapport

Dans une déclaration publiée ce dimanche, le fabricant d'iPad et d'iPhone a avancé :

« Apple a toujours pensé que les parents devraient disposer d’outils pour gérer l’utilisation des appareils par leurs enfants. C’est la raison pour laquelle nous avons créé et continuons de développer Screen Time. D'autres applications de l'App Store, notamment Balance Screen Time de Moment Health et Verizon Smart Family, permettent aux parents d'équilibrer les avantages de la technologie avec d'autres activités permettant aux jeunes esprits d'apprendre et de grandir.

« Nous avons récemment supprimé plusieurs applications de contrôle parental de l'App Store, et ce pour une raison simple: elles mettent en péril la confidentialité et la sécurité des utilisateurs. Il est important de comprendre pourquoi et comment cela s’est passé.

« Au cours de la dernière année, nous avons appris que plusieurs de ces applications de contrôle parental utilisaient une technologie très invasive, appelée Mobile Device Management (Gestion des appareils mobiles), ou MDM. MDM permet à un tiers de contrôler et d'accéder à un appareil et à ses informations les plus sensibles, notamment l'emplacement de l'utilisateur, l'utilisation de l'application, les comptes de messagerie, les autorisations de l'appareil photo et l'historique de navigation. Nous avons commencé à explorer cette utilisation du MDM par des développeurs non-entreprises au début de 2017 et avons mis à jour nos directives sur cette base à la mi-2017.

« MDM a des utilisations légitimes. Les entreprises installent parfois MDM sur leurs appareils pour mieux contrôler les données et le matériel propriétaires. Mais il est extrêmement risqué - et une violation flagrante des politiques de l'App Store - pour une entreprise d'applications privée et centrée sur le consommateur d'installer un contrôle MDM sur le périphérique d'un client. Au-delà du contrôle que l'application peut exercer elle-même sur le périphérique de l'utilisateur, des recherches ont montré que les profils MDM pouvaient être utilisés par des pirates informatiques pour avoir des accès à des fins malveillantes.


« Les parents ne devraient pas avoir à échanger leurs craintes concernant l’utilisation des appareils de leurs enfants contre des risques pour la vie privée et la sécurité, et l’App Store ne devrait pas être une plateforme pour forcer ce choix. Personne, sauf vous, ne devrait avoir un accès illimité pour gérer le périphérique de votre enfant.

« Lorsque nous avons découvert ces violations des directives, nous les avons communiquées aux développeurs d'applications, leur donnant 30 jours pour soumettre une application mise à jour afin d'éviter toute interruption de la disponibilité dans l'App Store. Plusieurs développeurs ont publié des mises à jour pour aligner leurs applications sur ces règles. Ceux qui ne l’ont pas fait ont été retirés de l’App Store.

« Apple a toujours pris en charge des applications tierces sur l'App Store qui aident les parents à gérer les appareils de leurs enfants. Contrairement à ce que le New York Times a rapporté ce week-end, ce n’est pas une question de concurrence. C’est une question de sécurité.

« Dans cette catégorie d'applications, et dans chaque catégorie, nous nous engageons à fournir un écosystème d'applications compétitif et innovant. De nombreuses applications extrêmement réussies offrent des fonctions et des services similaires à ceux d’Apple dans des catégories telles que la messagerie, les cartes, la messagerie électronique, la musique, les navigateurs Web, les photos, les applications de prise de notes, les gestionnaires de contacts et les systèmes de paiement, pour ne citer que quelques exemples. Nous nous engageons à offrir un lieu pour que ces applications prospèrent, car elles améliorent l'expérience utilisateur pour tous ».

Ce n'est pas la première fois qu'Apple se brouille avec les développeurs d'applications iOS et il est peu probable que ce soit la dernière. Une dispute entre Apple et Spotify reste en cours. ce dernier s'est plaint du fait que les règles actuelles de la firme sur l'App Store « limitent délibérément le choix et étouffent l'innovation au détriment de l'expérience utilisateur »

Dans une plainte déposée auprès de la Commission européenne (CE), le service de streaming de musique affirme notamment que la taxe d’Apple sur les achats intégrés est injuste. Apple a réfuté ces accusations, affirmant que la majorité des applications hébergées sur l'App Store sont exemptées de la taxe, qui tombe à 15% après la première année.

Source : Apple (déclaration, Temps d'écran)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
7  0 
Avatar de Stérilux
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/04/2019 à 8:45
Ça ne pourrait pas arriver avec Android parce qu'il autorise à installer des applications hors du Play Store, les fichiers apk.
C'est une blague ? la plupart des gens ne savent pas ou activer la possibilité d'installer des logiciels ne venant pas du store et quand ils ont trouvé il y a des messages volontairement anxiogène pour les en dissuader. Il y a régulièrement des articles qui insistent sur le fait que d'installer un logiciel ne provenant pas du store est dangereux...

Android est différent d'IOs mais c'est la même merde et toujours pas d'alternative viable. Il y a eu au mieux cyanogen qui a tellement eu la pression de la part de google que c'en est devenu un grosse blague qui n'a plus d'utilité.

Sinon on parle de la campagne de google qui a interdit tout les bon bloqueur de pub et de protection de la vie privé il y a quelques années ?
Ou le fait que google fait de la com sur son propre bloqueur de pub intégré qui est un pas de plus pour imposer son fonctionnement de force ?

Android IOs même combat, enfermer les gens, les contrôler au maximum par n'importe quel moyen.
6  0 
Avatar de spyserver
Membre averti https://www.developpez.com
Le 28/04/2019 à 19:08
La vrai question ici serait plutôt : combien de personnes ici ont un iPhone ?

"Un iPhone c'est pour les gens dans la représentation ..." "Un iPhone c'est une vulgarie coque en mauvaise alliage ..." qu'est-ce qu'on lit pas ici c'est fou !

Si Apple c'est une vulgaire coque en mauvaise alliage, je t'invite à regarder avec quels matériaux sont fait tout le reste des smartphones du marché si Apple ne propose pas du luxe, je t'invite également à regarder l'Apple Watch Hermes par ex, produit qui soit disant passant trust toutes les parts de marché depuis qu'il existe, comme l'iPad ou encore le Macbook bref ...

L'iPhone est très courtisé dans des milieux très différents, dire que l'iPhone n'est possédé "que" par des chomeurs ou des caissières est un biais terrible et probablement faux de toute façon, la majeur partie des gens pauvres possèdent plutôt des smartphones Android car plus accessibles, et les Samsung Galaxy justement, sont très plébiscités, le prix de vente chutant drastiquement en quelques semaines ...

Un iPhone décote très peu et il faut attendre généralement la sortie du nouveau modèle pour voir son prix baisser (un truc que Samsung ne peut pas faire puisqu'ils sont en concurrence direct avec d'autres constructeurs fonctionnant avec Android comme Huawei ou Xiaomi qui cassent les prix et proposent des features identiques).

Pour moi il y a bien une part de personne dans les milieux populaires qui plébiscite les produits Apple, mais cela s'explique par la promo implicite toute l'année des produits par de nombreuses personnes du show biz (rappeurs, acteurs, influenceurs etc... surtout américains) ou dans de nombreux films clips etc. qui agit directement sur leur subconscient, même si ils ne connaissent pas grand chose à la technique ou aux détails, ils ont tout de même entendu qu'Apple c'était du solide ou que l'utilisation de l'OS était assez simple etc, ça joue beaucoup, il y a aussi le succès récents des airpods par ex (encore un trust d'Apple sur ce marché) que tout le monde adoptent désormais.

Et enfin pour moi le reste constitue le noyau dur des usagers d'Apple, ceux qui connaissent bien et qui ont adoptés le fameux "ecosystème" qu'aucune autre marque ne possède et qui répond à tous leur besoins perso ou professionnels sans passer par une galaxie d'app ou de tiers comme il le faut avec les autres systèmes.
Ces personnes sont pour la plupart des cadres, des entrepreneurs, des indépendants ou des professions libérales, les producteurs, les designers, les architectes, les photographes, etc qui de facto utilisent cet écosystème.

Bref on est bien loin de ce triste raccourci donné plus haut dans la discussion ...
3  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/04/2019 à 18:26
Citation Envoyé par bk417 Voir le message
On parle de loi ici.
Le marketing ne fait pas la loi.
Aux yeux d'un juge, un iphone est un téléphone, des AirMax sont des chaussures.
En effet.

Si on passe sur un aspect plus législatif, il y a quatres choses :
  • la vente liée (Hardware / OS), mais qui n'est plus interdite (merci l'UE…) ;
  • les pratiques anti-concurrentielles relatives aux logiciels pour IPhones ;
  • le monopole du store Apple pour les IPhone (ce qui pour le coup est bien un marché) ;
  • les clauses abusives (donc nulles).


Citation Envoyé par bk417 Voir le message
Et bien il le savait (le dev) puisqu'il a accepté les conditions d'utilisation.
Ce n'est pas tant une question d'accepter que des pratiques anti-concurrentielles, de monopole du store, et de clauses abusives.

Citation Envoyé par bk417 Voir le message
La loi ne peut pas obliger un acteur commercial à ouvrir ses produits à tel ou tel désir d'un autre acteur commercial, sauf à prouver un abus de position dominante.
Ben là par exemple, si tu autorises tes logiciels et pas ceux des autres, c'est un abus de position dominante (via le store).
2  0 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/04/2019 à 20:22
Les stores, sous couvert de facilité et de "sécurité", sont depuis le début destinés à ce genre de problèmes. Au final, pour moi, c'est vraiment une régression.

Mais nous sommes dans une société aseptisée qui privilégie le choix des dirigeants d'une minorité (Apple ici) envers l'indépendance et l'autonomie de tous. Faites-nous confiance, on vous protège, c'est nous qui décidons ce qui est bon pour vous ou non.
2  0 
Avatar de bk417
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/04/2019 à 13:11
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Apple a créé son propre marché, il est donc bien dans une situation de monopole.

Quand tu achète un Apple, tu n'achètes pas un smartphone, mais un IPhone.
Non, Iphone n'est pas un marché, c'est un produit. Le marché correspondant est : les smartphones.
Avec 20% de part de marché, Iphone n'est pas en situation de monopole. Android l'est avec ses 75%.

Analogie : les concessionnaires Renault ne vendent que des voitures Renault, c'est scandaleux, ils abusent, y a monopole non ?
2  1 
Avatar de bk417
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/04/2019 à 16:58
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Un IPhone n'est pas qu'un simple smartphone, c'est un IPhone
hahaha excellent !
et mes AirMax ne sont pas que des simples chaussures, ce sont des AirMax lol

Apple n'a pas le monopole dans le marché de luxe. Samsung aussi vend des téléphones à 1000 euros.
Oui c'est un écosystème verrouillé, mais les développeurs sont libres d'aller dev sur d'autres smartphones à 1000€, personne ne les oblige à développer pour les 20% de part de marché que représente iOs, Apple leur laisse les 80% restants, bien assez pour éviter un dommage financier.
2  1 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/04/2019 à 20:24
Citation Envoyé par bk417 Voir le message
Vision très simpliste à mon avis. Bref, on arrivera pas à être d'accord.
À partir du moment où tu autorises des logiciels tiers, mais seulement ceux qui ne te feront pas concurrence, c'est un abus.

Citation Envoyé par bk417 Voir le message
où se trouve la limite ?
Il faut obliger à accepter les autres moteur de rendu web aussi ? et les logiciels antivirus ? et les launchers alternatifs ? et les bootloaders tiers ? on s'arrête où ?
Il faut laisser la possibilité à l'utilisateur de faire ce qu'il veut du produit qui lui appartient.

La question que tu posais avec les ballots screen est différente, concerne un autre problème, le fait qu'il y ai des logiciels pré-installés.
Avec les technologies actuelles cela est inacceptable. À l'achat, il suffirait juste de permettre au client de choisir parmi une série d'options, de cloner un disque, puis d'insérer le disque dans l'ordinateur. Quitte à avoir des disques pré-installés à disposition pour les configurations les plus courantes, voire même pré-insérés.

Ou d'avoir à l'installation le choix des suites logicielles qui seront installées (navigateur, suite bureautique, …), quitte à nécessiter une connexion Internet pour les choix les moins standards. Ou d'avoir le choix entre plusieurs distributions Windows.

Ce ne sont pas les moyens techniques qui manquent.
1  0 
Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 17:53
Citation Envoyé par bunam Voir le message
Je préfère que seule Apple soit capable de faire cela sur son système et qu'elle ne mette pas en place des API permettant de le faire.
Les données de mes gosses ne sont pas à vendre !
donc au lieu de sécuriser plus une api qu'apple lui même fournit, celui-ci décide qu'il doit en être le seul utilisateur pour le grand public?
y a pas à dire, ça augure rien de bon ...
1  0 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/05/2019 à 12:00
Citation Envoyé par bunam Voir le message
Historiquement on a subi un windows qui a largement montré des défaillances au niveau sécurité et simple gestion de celui-ci, il faut avoir un certain niveau pour pouvoir le faire bien, Apple avec son iOS a remis à plat tout ceci pour fournir une aisance d'usage sans pareille pour Me Michu.
Je crois que la majorité des utilisateurs sont heureux de pouvoir installer des app qui viennent du magasin et de ne pas se poser la question que cela va faire dis fonctionner leurs appareils. C'est un avantage du mode console.
C'est bien beau, mais au final on a pas le choix, c'est Apple qui décide. Il suffirait de laisser la possibilité d'utiliser d'autres manières d'installer des applications en plus du store officiel, et tout le monde serait content.

Mais non, c'est beaucoup mieux pour Apple de faire sa loi et de décider ce qui est bien pour tous, sous couvert de sécurité. La sécurité à bon dos de nos jours...
1  0