Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les sonnettes de porte « Ring » d'Amazon créent-elles un réseau massif de surveillance policière ?
La police obtiendrait des vidéos Ring sur demande

Le , par Stan Adkens

7PARTAGES

15  0 
Les services de police des États-Unis se sont associés à Ring, une filiale d’Amazon, pour offrir des programmes de sonnettes de porte intelligentes Ring gratuitement ou à des prix subventionnés à des résidents des villes américaines. Mais ce qui inquiète les défenseurs de la vie privée est que certains services de police ont ajouté leurs propres conditions aux programmes qui leur permettent d'obtenir, sur demande, des images enregistrées par les appareils Ring installés sur les portes des résidents. Ce qui donnerait à la police des capacités de surveillance sans précédent et pourrait poser de graves problèmes en matière de protection de la vie privée, selon un rapport.

Ses sonnettes intelligentes sont devenues populaires tout comme les autres gadgets intelligents qui améliorent la qualité de vie des utilisateurs en rendant leurs maisons plus intelligentes. Mais des portes plus intelligentes vont de pair avec plus de caméras et par conséquent plus d’images disponibles pour des usages divers.


Ring fabrique une sonnette intelligente qui, installée sur la porte d’entrée d’une maison, améliore la sécurité de l’habitation et procure la tranquillité d'esprit aux propriétaires. Ces sonnettes servent à surveiller les entrées des domiciles à l'aide de caméras à détection de mouvement, et elles enregistrent et sauvegardent les images de toute personne qui appuie sur la sonnette, tant que vous disposez d'un abonnement mensuel au programme Ring. Amazon a acquis Ring en 2018 pour un milliard de dollars.

En mai 2018, Ring a lancé l'application Neighbors, en initialisant ainsi ce qu’il appelle « un grand pas vers une sécurité accessible et abordable pour tous ». L’application est une solution de sécurité que chaque membre de la communauté, qu'il possède ou non un périphérique Ring, peut utiliser. Elle permet aux membres de la communauté et, dans certains cas, aux forces de l'ordre, de travailler ensemble afin de réduire la criminalité, d’après Ring. Les utilisateurs reçoivent une notification sur leurs appareils mobiles lorsque quelqu'un sonne à la porte, et ils peuvent regarder des images en direct de la caméra intelligente de la sonnette de porte de n'importe où dans le monde.

La facilité d’utilisation, le confort et la tranquillité d’esprit que ces sonnettes intelligentes apportent, ont fait que les quartiers résidentiels dans de nombreuses villes américaines, comme Bloomfield dans le New Jersey, autrefois avec moins de caméras de surveillance, sont aujourd’hui équipées de réseaux de surveillance privés alimentés par Amazon et promus par les services de police, selon un rapport.

Selon le rapport, les services de police, des grandes villes plus peuplées aux petites villes de moins de 30 000 habitants, ont offert ces sonneries d’Amazon gratuitement ou à prix réduit aux citoyens, utilisant parfois l'argent des contribuables pour payer les produits Amazon. Cette promotion est un programme commun des services de police et d’Amazon qui participe à la subvention des périphériques Ring.

Mais, alors que Ring a déclaré, dans un article de blog publié en février, que les utilisateurs ont un contrôle total sur leurs séquences enregistrées sur Ring et peuvent choisir avec qui partager ces séquences, donnant ainsi le choix aux propriétaires de Ring de fournir ou pas des enregistrements à la police, dans certains cas, la police exige de ces derniers qu'ils lui remettent les séquences sur demande, selon le rapport. Ces contraintes supplémentaires ajoutées par les forces de police contredisent la vision de Ring, qui consiste à éviter les cambriolages à domicile. « Nos clients nous font part de leurs histoires sur la façon dont Ring les a aidés à identifier un voleur ou comment Ring les a aidés à prévenir un cambriolage chaque jour », peut-on lire dans l’article de blog de Ring.

Ring a déclaré à site Web qu'il n’était pas impliqué dans des programmes des services de police qui obligent les utilisateurs à partager leurs séquences vidéo ou les programmes qui les obligent à s'abonner à un plan d'abonnement pour l'enregistrement d'images. L'entreprise a même indiqué qu'elle serait en train de travailler avec ses partenaires pour s'assurer que sa vision pour ses sonnettes intelligentes se reflète dans ses programmes de partenariat et qu’elle commencerait à sévir ensuite. Dans un communiqué, Ring a déclaré :

« Les clients de Ring ont le contrôle de leurs vidéos, quand ils décident de les partager et s'ils veulent ou non acheter un plan d'enregistrement. Ring a fait don d'appareils aux partenaires des forces de l'ordre des pays voisins pour qu'ils les fournissent aux membres de leurs communautés ». « Ring ne prend pas en charge les programmes qui exigent des destinataires qu'ils s'abonnent à un plan d'enregistrement ou que les images des appareils Ring soient partagées comme condition pour recevoir un appareil donné. Nous travaillons activement avec nos partenaires pour nous assurer que cela se reflète dans leurs programmes », a ajouté l’entreprise.

Selon un rapport, plus de 50 services de police locaux à travers les États-Unis se seraient associés à Ring, au cours des deux dernières années, dans des programmes de promotion des sonnettes intelligentes d’Amazon, se félicitant de la façon dont le produit d’Amazon leur permet d'accéder à des séquences de sécurité dans des zones qui n'ont généralement pas de caméras, comme dans les banlieues. Le service de police de Bloomfield se réjouit également de l’abondance de ces caméras dans tous les quartiers de Bloomfield.


« Notre ville est maintenant entièrement couverte par des caméras », a déclaré le capitaine Vincent Kerney, commandant du bureau de détectives de la police de Bloomfield. « Dans tous les quartiers de la ville, il y a des caméras Ring », a-t-il ajouté.

M. Kerney avait déjà commencé un programme de surveillance volontaire en 2017 et il y avait environ 442 endroits qui se s’étaient inscrits, surtout des entreprises. Ce qui représentait, selon M. Kerney, une goutte d'eau dans l'océan par rapport au réseau de sonnettes intelligentes de Ring actuel. M. Kerney a expliqué :

« Il y a probablement 10 fois plus de caméras Ring que ce que nous n'avons autre chose ». « En général, la plupart des gens n'ont pas de système de surveillance à grande échelle dans leur maison », explique-t-il. « Mais quelque chose de simple comme Ring, où vous avez juste à le brancher ? Les gens accepteront ».

Des services de police s’associent à Ring pour offrir, gratuitement ou à faibles coûts, la vidéo surveillance aux résidents dans la plupart des villes aux Etats-Unis, mais malgré ces avantages, la relation entre les services de police et Amazon soulève des préoccupations au sujet de la surveillance. Les défenseurs de la vie privée soutiennent que ce partenariat permet aux organismes d'application de la loi d'exercer une surveillance sans précédent, les services de police s'appuyant sur ce réseau de Ring pour développer leurs réseaux de surveillance.

Un avocat de l’ACLU de la Californie a déclaré à ce sujet : « Ce que nous avons ici, c'est un mariage parfait entre les forces de l'ordre et l'une des plus grandes entreprises du monde, créant les conditions d'une société dont peu de gens voudraient faire partie ». Mais dans une déclaration, Ring a dit : « Nos clients et les utilisateurs des applications Neighbors nous font confiance pour protéger leurs maisons et leurs communautés, et nous prenons cette responsabilité très au sérieux ».

Nous savons déjà que le géant du commerce en ligne, propriétaire de Ring, vend déjà sa technologie de reconnaissance faciale au gouvernement américain. Selon les experts, Rekognition est à l’origine de plusieurs discriminations basées, entre autres, sur la couleur de peau. Les organisations de protection de la vie privée ont insisté pour qu’Amazon arrête de fournir cette technologie aux forces de police, mais ce n’est pas encore le cas et Amazon devrait continuer à commercialiser sa technologie de reconnaissance faciale aux forces de l’ordre si l’on s’en tient aux résultats du vote des actionnaires lors de sa dernière assemblée annuelle.

Business Insider a également publié un article en avril dernier selon lequel les employés d'Amazon qui travaillent à améliorer son assistant vocal Alexa écouteraient les enregistrements vocaux de ce qui se dit dans les maisons et les bureaux des propriétaires d’Echo, lorsque ce dernier est activé. Selon l’article, ces employés peuvent écouter jusqu'à 1000 enregistrements par jour.

Aussi en janvier dernier, The Intercept a rapporté que les utilisateurs des caméras de sécurité Ring d'Amazon seraient espionnés à leur insu, mais un porte-parole de la société avait tout nié en bloc. Espérons que les utilisateurs n’auront rien à craindre des sonnettes intelligentes, un autre produit d’Amazon, et des programmes additionnels des services de police, qui pourraient leur faire obligation de partage de séquences vidéo Ring.

Source : Département de Police Bloomfield, Ring

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Une avancée extraordinaire dans le domaine de la sécurité, ou un horrible bigbrother ?
Souscririez-vous à cette solution ou seriez-vous contre ?

Lire aussi

Les utilisateurs des caméras de sécurité Ring d'Amazon seraient espionnés à leur insu, mais un porte-parole de la société nie les faits
Les travailleurs d'Amazon écoutent ce que vous dites à Alexa, son assistant vocal intelligent, et en parlent dans un forum de discussion interne
Les actionnaires d'Amazon rejettent l'interdiction de la reconnaissance faciale, alors que le Congrès s'inquiète de son impact sur les droits civils
Un nouveau brevet révèle les projets d'Amazon pour un appareil Alexa qui enregistre tout ce que vous dites, afin d'améliorer l'expérience utilisateur
Amazon dévoile un nouveau drone hybride futuriste qui effectuera les livraisons d'ici quelques mois, à titre de tests

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Christian Olivier
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 01/08/2019 à 13:34
Amazon et Ring distribuent leurs dispositifs de surveillance connectés en utilisant les agents de police US
Comme des représentants commerciaux

Amazon et sa filiale Ring, un fabricant d’équipements de surveillance à domicile incluant des produits de surveillance connectés, se sont associés à environ 200 organismes chargés de faire respecter la loi aux États-Unis, ont indiqué certaines sources. Dans le cadre de ce partenariat, la firme de Seattle et sa filiale rachetée début 2018 pour environ 1 milliard de dollars fourniraient aux autorités locales des sonnettes équipées d’une caméra qui pourront ensuite être gracieusement offertes aux populations (le boîtier de base coûte environ 130 dollars).


Cette initiative conjointe devrait, selon ses promoteurs, permettre de lutter plus efficacement contre la criminalité et faciliter la tâche des policiers lors des enquêtes en donnant aux forces de l’ordre US l’accès aux images enregistrées par les dispositifs connectés fournis par Ring, avec le consentement des propriétaires. Par ailleurs, chaque fois qu’un utilisateur va télécharger Neighbors - l’application gratuite de la sonnette intelligente de Ring connue pour ses problèmes de profilage racial -, la police bénéficie d’une subvention pour recevoir d’autres produits du fabricant.

Cette initiative devrait également permettre à la société Ring de commercialiser « des dispositifs de sécurité approuvés par la police » et de se démarquer de la concurrence ; et à Amazon de mettre en avant son logiciel de reconnaissance faciale maison qui pourra être mis à la disposition des forces de l’ordre.

En contrepartie, les organismes chargés de faire respecter la loi encouragent les populations locales à adopter la plateforme et l’application Neighbors qui accompagnent ces dispositifs de surveillance connectés. Ils ont également la possibilité d’accéder à un portail affichant une carte de toutes les caméras dans leur juridiction respective et où chaque utilisateur peut diffuser les vidéos de vols avortés. Grâce à ce portail, la police peut demander à sa guise des enregistrements réalisés avec l’aide de dispositifs de sécurité conçus par Ring à des particuliers spécifiques : une version moderne de système de surveillance de quartier ?

Certains spécialistes inquiets estiment cependant que cette opération risque d’aboutir à l’édification d’un réseau de surveillance qui pourrait exposer des individus qui ne sont pas forcément animés par de mauvaises intentions. En outre, les notifications que les utilisateurs recevront, fausses alertes ou non, pourraient donner aux propriétaires l’impression que la criminalité est omniprésente dans leur zone d’habitation immédiate et conduire à un sentiment de « paranoïa » pouvant déboucher sur un comportement anti-voisinage, promu par un service qui prétend pourtant améliorer l’environnement sécuritaire. En fin de compte, ils déplorent le fait que les agents de police soient simplement utilisés comme des représentants commerciaux de Ring pour promouvoir les équipements de surveillance de la marque.


Un porte-parole de Ring a tenu à préciser que la police ne pouvait soumettre de demandes de vidéos dans une zone donnée que lorsqu’elles enquêtaient activement sur une affaire et que l’autorisation de l’utilisateur était requise pour le partage des enregistrements. Mais l’avocat de l’ACLU (l’American Civil Liberties Union), Jacob Snow, estime pour sa part qu’« Amazon rêve d’un avenir dangereux, avec sa technologie au centre d’un vaste réseau de surveillance décentralisé ». Partagez-vous son sentiment ?

Source : Business Insider

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Les fraudeurs achètent des milliers de faux commentaires Amazon notés 5 étoiles via Facebook, le système de notation d'Amazon est-il encore fiable ?
Les travailleurs d'Amazon écoutent ce que vous dites à Alexa, son assistant vocal intelligent et en parlent dans un forum de discussion interne
Amazon fait l'objet d'une plainte affirmant qu'il procède à un stockage et une analyse illégaux des commandes vocales passées par des enfants
Dans l'industrie technologique, Google est sacré champion dans les dépenses pour le lobbying. Facebook et Amazon atteignent aussi des niveaux record
14  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 25/12/2019 à 9:01
Un chercheur en sécurité a découvert plus de 1500 identifiants Amazon Ring en vente sur le Dark Net,
permettant d'accéder à l'ensemble des appareils connectés aux sonnettes

Ring est une startup d'origine ukrainienne spécialisée dans la sécurité à domicile qui vend des sonnettes permettant de capturer de la vidéo et de l'audio. Les clips peuvent être diffusés sur les smartphones et autres appareils, tandis que la sonnette permet même aux propriétaires de bavarder à distance avec ceux qui se tiennent à leur porte. Amazon a racheté la société l'année dernière pour un montant de 1 milliard de dollars.

Des hackers s’amusaient depuis plusieurs semaines à terroriser quelques habitants, en prenant le contrôle de leur sonnette connectée. Aujourd’hui nous savons pourquoi… Les sonnettes connectées d’Amazon ont été piratées et un chercheur en sécurité de Bitdefender a découvert que 1 562 adresses e-mail et les mots de passe correspondants étaient à vendre sur le dark web depuis ce mardi 17 décembre 2019. En les utilisant, il est possible de se connecter et d’accéder aux caméras. Plus inquiétant encore : les accès permettent aux pirates d’accéder à l’ensemble des appareils connectés reliés aux sonnettes Ring. En se connectant au compte, il est aussi possible de consulter des données personnelles telles que le numéro de téléphone, l’adresse ou les informations de paiement du propriétaire.

Le chercheur à l’origine de cette découverte a présenté le problème à Amazon, qui lui a demandé de ne surtout pas l’exposer à la presse. À l’heure actuelle, les identifiants sont toujours disponibles sur le dark web et le problème n’a toujours pas été résolu par les équipes de sécurité de Ring. Impossible de savoir comment les données ont pu être exposées. Il est possible que les hackers les aient tout simplement devinées, ou qu’ils aient testé des identifiants récupérés lors de précédentes fuites de données en provenance d’autres services.

En effet, le 19 décembre dernier, la presse américaine a rapporté que les informations de connexion de milliers de propriétaires de caméras Ring ont été publiées en ligne de façon frauduleuse. Les informations en questions comprennent 3 672 adresses e-mail, des mots de passe, des fuseaux horaires, et même les noms donnés aux caméras Ring par leur propriétaire comme « cuisine » ou « porte d’entrée ».

Si vous possédez un appareil de marque Ring, il est évidemment fortement conseillé de réinitialiser votre mot de passe dès à présent même si l’entreprise ne vous a pas contacté. Pour éviter le risque qu’un hacker devine vos identifiants, choisissez un mot de passe unique et robuste. Optez aussi pour l’authentification à deux facteurs proposée dans les paramètres, pour ajouter une couche supplémentaire de sécurité faisant appel par exemple à votre téléphone portable.


La liste du dark web

Des médias américains ont contacté une dizaine de personnes concernées par cette cyberattaque pour confirmer que les mots de passe correspondaient bien à leur adresse e-mail. Les résultats se sont avérés être positifs dans 100 % des cas. Le niveau de sécurité de la quasi-totalité des mots de passe était très faible et ces derniers étaient potentiellement faciles à deviner. Le porte-parole de Ring a expliqué que : « Ring n'a pas subi de violation de données. Notre équipe de sécurité a enquêté sur ces incidents et nous n'avons aucune preuve d'une intrusion ou d'une compromission non autorisée des systèmes ou du réseau de Ring. Il n'est pas rare que des acteurs malveillants collectent des données sur les violations de données d'autres sociétés et créent des listes comme celle-ci afin que d'autres acteurs malveillants puissent tenter d'accéder à d'autres services ».

Et de préciser que « nous avons informé l’ensemble de nos clients de cette cyberattaque. Nous avons pu réinitialiser leur mot de passe. De plus, nous continuons à surveiller et à bloquer les tentatives de connexion non autorisées aux comptes Ring ». Étrangement, parmi les clients contactés par les médias américains, aucun n’avait reçu d’appel de la part de Ring.

En janvier 2019, un rapport de The Intercept a affirmé que la société Ring a permis à ses employés de regarder des images en direct à partir des caméras des clients. Selon The Intercept, des ingénieurs de Ring et des cadres auraient eu accès à des flux non filtrés et en continu des séquences de certains utilisateurs. Pour quelqu'un à qui cet accès de haut niveau a été donné, seule l'adresse de messagerie d'un client de Ring était requise pour regarder les caméras de son domicile. Les vidéos non chiffrées étaient partagées entre les employés sur les serveurs de la société et comprenaient des séquences vidéo provenant de l'extérieur et dans certains cas, de l'intérieur du domicile des utilisateurs.

Pendant tout ce temps, les utilisateurs n’avaient aucune idée que les employés de Ring regardaient tout ce qui se passait chez eux à travers leurs caméras. Ce comportement douteux de l'entreprise Ring en matière de confidentialité des données date de bien avant le rachat de la société par Amazon. Une source de The Intercept déclare qu'en 2016, Ring a fourni à son équipe de recherche et de développement basée en Ukraine un accès pratiquement illimité à un dossier du service de stockage Cloud S3 d’Amazon contenant toutes les vidéos créées par toutes les caméras Ring du monde entier.


Selon The Intercept, le fait que des employés de l'entreprise aient pu avoir un accès illimité à ces images est dû à la reconnaissance de modèles qui n'est pas encore au point. Les algorithmes ne réussissant pas bien à identifier les personnes, les collaborateurs de l'entreprise doivent donc visionner les vidéos et désigner les objets. C'est justement au cours de ces opérations que sont survenus les débordements et que les employés supposés garder confidentiel ce qu'ils ont pu voir, ont commencé à montrer à leurs collègues le contenu des vidéo.

Depuis plusieurs années, les objets connectés constituent une entrée de choix pour pirater les réseaux Wi-Fi domestiques. D’ici à 2020, le monde comptera cinq fois plus d’objets connectés que la population mondiale, d'après les prévisions d'IDC. La connectivité s’étend progressivement à tous les objets du quotidien. Enceintes intelligentes, ampoules et thermostats connectés, ustensiles de cuisine, caméras pour enfants, serrures intelligentes, voitures, etc. Il est donc nécessaire pour le public d'être sensibilisé sur la nécessité de mieux protéger ces appareils. Une part de responsabilité incombe également aux constructeurs qui autorisent par exemple l'utilisation des identifiants et mots de passe par défaut sur leurs identifiants au lieu d'imposer de changer le mot de passe par exemple.

Cette situation a permis par exemple permis d'amplifier les attaques du botnet Mirai qui se déploie sur des dispositifs vulnérables en analysant en continu internet pour rechercher des systèmes connectés protégés par les identifiants attribués par défaut ou codés directement dans les systèmes. Les dispositifs vulnérables sont alors attaqués par le logiciel qui les transforme en bots, les obligeant à communiquer avec un serveur de contrôle central qui peut être utilisé comme lieu de préparation pour lancer des attaques DDoS puissantes qui peuvent entre autres paralyser un site.

Source : TC

Et vous ?

Cette situation vient-elle encore rappeler combien avoir un mot de passe fort et unique est important ?
Une piqûre de rappel pour les fabricants qui n'exigent pas de mot de passe fort ?
Quel serait, selon vous, le consensus idéal entre les fabricants et les utilisateurs en matière de sécurité ?

Voir aussi :

De nombreux systèmes militaires américains critiques pour la sécurité utilisent désormais Linux, un système d'exploitation qui répond au mieux aux exigences du gouvernement ?
Plus de 267 millions de noms et de numéros de téléphone provenant de Facebook ont été divulgués en ligne, selon des chercheurs en sécurité
La Quadrature du Net et 80 organisations demandent l'interdiction de la reconnaissance faciale de la sécurité dans une lettre ouverte aux gouvernement et Parlement français
Sécurité : les auteurs de rançongiciels exposent désormais les institutions qui refusent de payer en publiant leurs noms ainsi que leurs données sur des sites web traditionnels
12  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 28/12/2019 à 8:24
Un utilisateur des caméras de sécurité Ring porte plainte en recours collectif contre Amazon,
après qu'un hacker y a accédé pour voir et parler à ses enfants mineurs

Ring est une startup d'origine ukrainienne spécialisée dans la sécurité à domicile qui vend des sonnettes permettant de capturer de la vidéo et de l'audio. Les clips peuvent être diffusés sur les smartphones et autres appareils, tandis que la sonnette permet même aux propriétaires de bavarder à distance avec ceux qui se tiennent à leur porte. Amazon a racheté la société l'année dernière pour un montant de 1 milliard de dollars.

Des hackers s’amusaient depuis plusieurs semaines à terroriser quelques habitants, en prenant le contrôle de leur sonnette connectée. Il y a quelques jours, nous avons su pourquoi. Les sonnettes connectées d’Amazon ont été piratées et un chercheur en sécurité de Bitdefender a découvert que 1 562 adresses e-mail et les mots de passe correspondants étaient à vendre sur le dark web depuis ce mardi 17 décembre 2019. En les utilisant, il est possible de se connecter et d’accéder aux caméras. Plus inquiétant encore : les accès permettent aux pirates d’accéder à l’ensemble des appareils connectés reliés aux sonnettes Ring. En se connectant au compte, il est aussi possible de consulter des données personnelles telles que le numéro de téléphone, l’adresse ou les informations de paiement du propriétaire.

Le chercheur à l’origine de cette découverte a présenté le problème à Amazon, qui lui a demandé de ne surtout pas l’exposer à la presse. À l’heure actuelle, les identifiants sont toujours disponibles sur le dark web et le problème n’a toujours pas été résolu par les équipes de sécurité de Ring. Impossible de savoir comment les données ont pu être exposées. Il est possible que les hackers les aient tout simplement devinées, ou qu’ils aient testé des identifiants récupérés lors de précédentes fuites de données en provenance d’autres services.

En effet, le 19 décembre dernier, la presse américaine a rapporté que les informations de connexion de milliers de propriétaires de caméras Ring ont été publiées en ligne de façon frauduleuse. Les informations en questions comprennent 3 672 adresses e-mail, des mots de passe, des fuseaux horaires, et même les noms donnés aux caméras Ring par leur propriétaire comme « cuisine » ou « porte d’entrée ».


Un utilisateur porte plainte

Amazon.com Inc et son unité de caméras de sécurité résidentielles Ring ont été poursuivis en justice par un propriétaire de l'Alabama qui a déclaré que la conception défectueuse des caméras rend les acheteurs vulnérables aux cyberattaques.

Dans un recours collectif proposé jeudi, John Baker Orange a déclaré qu'un hacker avait récemment accédé à sa caméra Ring alors que ses enfants, âgés de 7, 9 et 10 ans, jouaient au basket-ball dans l'allée, et grâce à son système de haut-parleurs les a encouragés à se rapprocher de l'appareil photo.

Orange, qui a déboursé 249 $ pour faire l'acquisition de son appareil photo en juillet, a déclaré que les caméras ne fonctionnent que lorsqu'elles sont connectées à Internet et qu'elles sont « fatalement défectueuses » car elles ne protègent pas contre les cyberattaques, malgré les assurances de Ring qui donnait comme arguments la « tranquillité d'esprit » et la « sécurité intelligente ici, là, partout ».

La plainte déposée devant le tribunal fédéral de Los Angeles demande des dommages non spécifiés à Ring et à Amazon basée à Seattle, ainsi qu'une meilleure sécurité pour les caméras Ring nouvelles et existantes.

La plainte a fait suite à plusieurs incidents signalés de hackers qui ont accédé à des maisons via des caméras Ring, incidents parmi lesquels un homme a proféré des insultes raciales à plusieurs reprises à une fillette du Mississippi de 8 ans, affirmant qu'il était le Père Noël.

« Une entreprise qui vend un appareil censé protéger les occupants d'une maison ne devrait pas devenir une plateforme susceptible de mettre ces occupants en danger », a déclaré John Yanchunis, avocat d'Orange, dans une interview.

Orange, qui vit dans le comté de Jefferson, en Alabama, a déclaré qu'il avait changé son mot de passe « moyen » et commencé à utiliser l'authentification à deux facteurs pour sa caméra après avoir appris l'incident impliquant ses enfants.

« De nombreux appareils sont connectés à Internet, et les consommateurs ne savent tout simplement pas comment ils peuvent être exploités si facilement », a déclaré Yanchunis.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? La responsabilité de la sécurité incombe-t-elle à l'utilisateur ou au fabricant ? Dans quelle mesure ?

Voir aussi :

De nombreux systèmes militaires américains critiques pour la sécurité utilisent désormais Linux, un système d'exploitation qui répond au mieux aux exigences du gouvernement ?
Plus de 267 millions de noms et de numéros de téléphone provenant de Facebook ont été divulgués en ligne, selon des chercheurs en sécurité
La Quadrature du Net et 80 organisations demandent l'interdiction de la reconnaissance faciale de la sécurité dans une lettre ouverte aux gouvernement et Parlement français
Sécurité : les auteurs de rançongiciels exposent désormais les institutions qui refusent de payer en publiant leurs noms ainsi que leurs données sur des sites web traditionnels
10  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/08/2019 à 19:13
C'est malsain, que la police se vende à une entreprise privé.
Ca va être comme dans robocop, Amazone à la place de l'OCP
5  0 
Avatar de weed
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 31/12/2019 à 10:38
Citation Envoyé par Thorna Voir le message
Si, maintenant, on le sait tous, et depuis des années.
En es tu certain que Madame Michu soit au courant que les objets connectés (enceintes connectées pour Deezer/Spotify, enceintes intelligentes Google/Amazon, ...) sont des outils pour puiser des informations sur eux?
Pourquoi autant d'utilisateurs font dans ce cas abstractions à ce détail et sont toujours aussi friands de ce type de produit?
3  0 
Avatar de bk417
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 10/06/2019 à 12:06
C'est inévitable, le monde se dirige vers une ultra-surveillance massive des citoyens. C'est installé en Chine et ça a déjà dépassé la fiction Black Mirror, ça se met en place en Europe et aux USA.
La technologie de reconnaissance faciale, comportementale + le traitement des données sont matures, abordables et fournis clé-en-main aux mairies, agences de sécurité et gouvernements.

Ring annonce poliment que "c'est pas bien si le citoyen est pas consentent" mais le problème c'est la loi, il faut légiférer.
Il me semblait qu'une caméra de surveillance domestique n'avait pas le droit de filmer un espace public, dont interdiction de filmer la rue devant chez soi normalement.
2  0 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 10/06/2019 à 13:34
Citation Envoyé par bk417 Voir le message
Il me semblait qu'une caméra de surveillance domestique n'avait pas le droit de filmer un espace public, dont interdiction de filmer la rue devant chez soi normalement.
La loi Française, pas la loi Américaine.
2  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/01/2020 à 16:24
Principe de base n°1 : Si c'est Amazon, j'en veux pas !
2  0 
Avatar de i5evangelist
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/06/2019 à 21:13
Quand on est assez bête pour acheter une sonette amazon, avec pour faire bonne mesure une enceinte avec ... faut pas venir se plaindre.
Le gars Jeff il doit se poiler de voir les veaux payer pour avoir ça chez eux ...
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/06/2019 à 8:57
Citation Envoyé par bk417 Voir le message
C'est inévitable, le monde se dirige vers une ultra-surveillance massive des citoyens.
Il est toujours possible de vivre sans smartphone, sans PC portable, sans wifi, sans objet connecté (enceinte, réfrigérateur, thermomètre d'aquarium, etc), bon par contre on ne peut pas éviter le compteur Linky...
Si des gens veulent des objets connectés tant pis pour eux...

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Ses sonnettes intelligentes sont devenues populaires tout comme les autres gadgets intelligents qui améliorent la qualité de vie des utilisateurs en rendant leurs maisons plus intelligentes. Mais des portes plus intelligentes vont de pair avec plus de caméras et par conséquent plus d’images disponibles pour des usages divers.
En anglais ça ne pose pas problème, mais par contre en Français, les répétitions, ça sonne mal !
Est-ce que le mot "intelligent" est vraiment le plus adapté ?
Ce sont des objets connectés à internet et il y a des algorithmes qui traitent les données.
1  0