Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

À propos de son nouvel OS Fuchsia, Google déclare qu'il essaie « simplement de nouveaux concepts »
Sans chercher à remplacer Android et Chrome OS

Le , par Bill Fassinou

85PARTAGES

7  0 
Fuchsia est un système d'exploitation développé par Google. Contrairement aux précédents systèmes d'exploitation développés par la firme tels que Google Chrome OS et Android, qui sont basés sur le noyau Linux, Fuchsia est basé sur un nouveau micronoyau appelé Zircon, dérivé de Little Kernel (LK), qui a été conçu pour les systèmes embarqués et qui est principalement écrit en C. Selon la présentation qui en fait, Fuchsia est conçu pour fonctionner sur une multitude d'appareils, y compris les téléphones mobiles et les ordinateurs personnels. Presque trois ans après la présentation du projet au grand public, Google n’a toujours pas émis de description parfaite sur ce qu’est réellement censé faire son nouvel OS.

Que sait-on aujourd’hui de Fuchsia OS ?

Tout d’abord, partons de comment Google représente son nouvel OS. Le symbole du système d'exploitation sur le dépôt GitHub était un carré de couleur fuchsia, maintenant ce sont deux cercles qui se rencontrent pour former comme un 8 incliné. La description de Google sur ce logo est « Pink + Purple == Fuchsia (a new Operating System) ». Le code source du projet a été publié pour la première fois sur GitHub avant d’être par la suite sur le gestionnaire de source de Google (googlesource.com). Des explications sur le projet n’existent pas réellement. Google en a peu parlé publiquement, mis à part la publication du code source, ce qui, après analyse, en dit long sur le plan technique, mais peu sur l'objectif de l'entreprise.


La description du logo peut paraître à première vue banale, mais certains estiment qu’elle cache un message. « Pink » pourrait bien faire référence au projet Pink d’Apple, un système d’exploitation orienté objet mis au point dans les années 80 pour devenir Taligent, un projet conjoint avec IBM destiné à être un futur Mac OS. En effet, Taligent est le nom d'un système d'exploitation orienté objet et en même temps celui de la société qui a été dédiée à sa production. Dans un premier temps, Taligent a commencé comme un projet au sein d'Apple pour fournir un remplacement pour le Mac OS, avant d'être ensuite élargi à un travail commun avec IBM dans le cadre d'une alliance.

Le but était de construire une plateforme concurrente à Microsoft Caire et NeXTSTEP, mais le projet n’a pas abouti et a très vite été enterré dans les archives. Taligent a été officiellement dissous en janvier 1998. Ensuite, le mot « Purple » de la description pourrait aussi faire allusion à un autre ancien projet d’Apple. « Project Purple » était le nom de code d'Apple pour le projet devenu iPhone. Fuchsia OS va-t-il remplacer Android à l’avenir ? Google a signifié que non. Pour l'entreprise, il s’agit simplement de tester de nouveaux concepts dans l’espoir de trouver un système d’exploitation pouvant piloter les milliards d’appareils qui seront connectés dans le monde dans les prochaines années. Pour Google, l’IdO (l’Internet des Objets) dispose aujourd’hui de périphériques qui ont surtout besoin d’un système d’exploitation.

S’agit-il d’un système d’exploitation pour tous types d’appareils ?

Alors, la probabilité semble élevée à ce niveau et lorsqu’on se réfère à la récente déclaration de Google à l’événement Google IO de mai, on peut dire que cette hypothèse tient la route. Hiroshi Lockheimer de l'équipe des plateformes et des écosystèmes chez Google a déclaré ce qui suit : « Fuchsia est un projet open source de Google. Nous investissons dans la modernisation et l’essai de nouveaux concepts relatifs aux systèmes d’exploitation. Il ne s’agit ni de remplacer Android ni de remplacer Chrome OS ». Fuchsia est-il un système d’exploitation universel qui sera chargé de piloter tous les périphériques fonctionnant sous Android et Chrome OS ? La réponse de Hiroshi Lockheimer laisse paraître cela.

« Dans le monde de l’IdO, de plus en plus d’appareils nécessitent des systèmes d’exploitation et de nouvelles exécutions. On dispose donc de beaucoup de place pour plusieurs systèmes d'exploitation avec différentes forces et spécialisations. Le fuchsia est l'une de ces choses, alors restez à l'écoute, il n'y a vraiment pas beaucoup d'intrigues ». Fuchsia est supposé être un Android de nouvelle génération, conçu pour les types de périphériques utilisant actuellement Android ou Chrome OS, tout en préservant la compatibilité avec les applications existantes via la virtualisation ou d'autres techniques. Le code publié peut être créé et déployé à des fins de test sur un Pixelbook de Google, un Acer Switch Alpha 12 ou un ordinateur Intel NUC complet, plutôt que sur des périphériques IdO classiques.

Google a lancé Fuchsia.dev pour aider les développeurs à déployer le code de son OS

Pour vous aider à déployer le code convenablement, Google a lancé il y a quelques jours Fuchsia.dev, le site Web qui recense les informations sur l’évolution du nouveau système d'exploitation. Le site ne présente pas non plus les priorités exactes de Google, mais vous pouvez commencer à en apprendre plus sur le système d’exploitation, tester les sources, etc., tout ceci aidé par une bonne documentation comme la documentation du système d’exploitation Android. On sait néanmoins que le nouveau système d’exploitation ne ressemble à rien qui existe déjà. Google a été clair sur le sujet déjà à partir du noyau du système. Contrairement à Android, Fuchsia n’est pas basé sur le noyau de Linux, mais sur un nouveau micronoyau appelé Zircon, dérivé de Little Kernel (LK). Ainsi, Google a insisté sur le fait que « Fuchsia n’est pas Linux ». Tirés de la documentation, voici quelques points sur lesquels Google a été un peu plus clair :

Fuchsia n’est pas Linux

Fuchsia est un système d'exploitation basé sur un micronoyau et ce micronoyau s'appelle Zircon. Les architectures prises en charge sont arm64 et x64, mais ne sont pas actuellement des processeurs AMD, même si cela signifie simplement que celles-ci ne sont pas activement testées. Selon la documentation fournie, le nouveau système d'exploitation n'est que faiblement couplé à des systèmes de fichiers. Les systèmes de fichiers de Fuchsia résident entièrement dans l'espace utilisateur. Ils ne sont pas liés ni chargés avec le noyau. Ce sont simplement des processus en espace utilisateur qui implémentent des serveurs pouvant apparaître en tant que systèmes de fichiers. En conséquence, les systèmes de fichiers de Fuchsia eux-mêmes peuvent être changés facilement.

Les modifications ne nécessitent pas de recompiler le noyau. En fait, la mise à jour vers un nouveau système de fichiers Fuchsia peut être effectuée sans redémarrer. Une autre implication de cette approche des systèmes de fichiers basée sur les services est que toutes les ressources accessibles via un canal peuvent apparaître comme des systèmes de fichiers en implémentant les protocoles attendus. Fuchsia sera livré avec le support de plusieurs systèmes de fichiers, y compris MemFS (en mémoire), MinFS (traditionnel), Blobfs (optimisé pour une seule écriture, puis en lecture seule) et ThinFS, qui implémente FAT (système de fichiers hérité) dans le langage Go.

Fuchsia et les applications qu'il prend en charge

Fuchsia est conçu pour prendre en charge plusieurs langages de programmation. Il supporte déjà C/C++, Dart, Go, Rust et Python. En outre, il existe FIDL (langage de définition d'interface fuchsia). C’est un langage de définition de protocoles généralement utilisés sur des canaux. FIDL est indépendant du langage de programmation et comporte des liaisons pour de nombreux langages courants, notamment C, C++, Dart, Go et Rust. Cette approche permet aux composants système écrits dans diverses langues d’interagir de manière transparente, selon la documentation. Les canaux sont des transports de messagerie fournis par Zircon. Les définitions FIDL dans le SDK Fuchsia doivent être considérées comme des ABI publiques (interface binaire d'application) pour le système.

Le SDK Fuchsia est de bas niveau et le code indique que la plupart des développeurs ne l’utiliseront pas directement. Selon Google, ils en consommeront une version transformée, par exemple au sein de l'environnement de développement et de l'écosystème prenant en charge l'exécution d'un langage donné. Les responsables des environnements de développement qui souhaitent ajouter une prise en charge de Fuchsia constituent l'audience principale de ce SDK. Les API Fuchsia seront vérifiées par un conseil API. Google a déjà mis en place le conseil et vous pouvez voir ses objectifs et sa composition sur le site.
Il y a aussi le concept de « runner ». Un runner est un composant qui fournit un environnement d'exécution pour d'autres composants, par exemple le runner ELF, le runner Dart AOT, le runner Web Chromium, etc. Chaque composant a besoin d'un runner pour se lancer. Cela implique que Fuchsia supportera les applications Linux ainsi que, bien sûr, les PWA (Progressive Web Applications). Il y a aussi un runtime Android dans la source.

Fuchsia & Flutter et le graphique

Fuchsia présente une architecture de pilote GPU appelée Magma. Les pilotes ne s'exécutent pas dans le noyau, mais dans des processus privilégiés de l'espace utilisateur. Magma est conçu pour Vulkan, l’API graphique accélérée gérée par le groupe Khronos, bien qu’il soit également conçu pour prendre en charge OpenGL via une couche de traduction. La boîte à outils d'interface utilisateur de Fuchsia est Flutter, la bibliothèque multiplateforme de Google, qui est déjà très utilisée pour la création d'applications mobiles sur Android et iOS, et a récemment été adaptée au bureau et au Web.

Le langage de Flutter est Dart, qui peut être compilé en JavaScript ou en code machine natif. Google a consacré énormément d'énergie au développement de Flutter et ce qui semblait à première vue être une stratégie pour le mobile multiplateforme semble maintenant aller au-delà. Les applications construites avec Flutter seront optimisées pour Fuchsia. En investissant dans Flutter, Google crée donc un écosystème pour Fuchsia. Un signe que Google est allé relativement loin avec Fuchsia serait qu'il existe des détails sur les fonctionnalités de l'utilisateur, y compris un objet appelé Story. C’est un conteneur logique face à l'utilisateur encapsulant l'activité humaine, accompagné par un ou plusieurs autres modules. Les Story vont permettre à l’utilisateur d'organiser des activités de manière naturelle.

Les « Story » sont présentées dans un visuel appelé Story Shell. Si Google a mis en place une plateforme pour les développeurs, Fuchsia.dev, cela pourrait traduire le fait que Google a évolué dans le développement de Fuchsia OS. Après avoir rendu le site disponible au public, Google n’a pas émis d’autres communications, mais cela pourrait bientôt suivre. Pour l’instant, la firme reste sur sa position, celle indiquant que Fuchsia ne remplacera pas Android OS ni Chrome OS et que ces deux derniers ont un avenir prometteur. Fuchsia semble également prometteur en tant que système d'exploitation modulaire et sécurisé, offrant une bonne compatibilité avec les applications pour les plateformes Android, Linux et Web.

Cependant, les utilisateurs sont-ils vraiment prêts à accueillir un nouveau système d’exploitation ? Une question à laquelle il faudra répondre avec soin au moment de lancer Fuchsia. Taligent est un exemple parmi tant d’autres. Des initiatives comme celle-ci ont échoué et ensuite ont été jetées à la poubelle. Néanmoins, si le lancement est réussi, vous pouvez vous attendre au fait que, comme Android et Chrome OS, Fuchsia aura pour objectif d’attacher les utilisateurs à l’écosystème de Google.

Source : Fuchsia

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Quel avenir voyez-vous aujourd’hui pour Fuchsia OS ?

Voir aussi

Projet Fuchsia : Google serait en train de développer un nouvel OS destiné à faire tourner des appareils allant des objets connectés aux ordinateurs

Fuchsia : le mystérieux OS de Google fera tourner des applications développées en Swift, un langage supplémentaire après Go, Rust et Python

Le système d'exploitation Fuchsia devrait remplacer Android et Chrome OS d'ici 5 ans. Des vétérans de Google seraient associés à son développement

Fuchsia OS : C++ est-il plus avantageux que C pour le développement d'un microkernel ? Le choix de Google divise

Fuchsia OS de Google est désormais compatible avec le laptop Pixelbook, ce qui semble indiquer que le développement de l'OS avance

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 6:33
Citation Envoyé par air-dex Voir le message

Il sera plus fermé qu'Android. Cf. sa licence. Ce qui avantage Google sur plein de points :
  • L'OS sera plus difficilement forkable.
  • Google aura plus de lattitude pour déployer les màjs.
  • Google pourra se la jouer Apple en refusant que les partenaires y installent leurs logiciels maison.
  • Google pourra plus facilement monétiser son OS, comme Apple avec iOS.

Pour le coup c'est tout l'inverse : Fuchsia est principalement sur licence BSD/Apache ce qui signifie que :
  • l'OS sera forkable par n'importe qui, y compris pour en faire un fork entièrement propriétaire, ce qui n'est pas possible avec certains composants d'Android sous licence GPL comme le noyau Linux...
  • Google ne pourra pas plus que maintenant refuser qu'un constructeur installe ses logiciels maison.
  • Google aurait tout à fait pu monétiser Android comme Apple l'a fait pour iOS. La faible monétisation est un choix délibéré qu'il a fait pour attirer les développeurs.
  • Enfin la structure de Fuchsia aidera sans doute à simplifier les mises à jour, mais ça n'a rien a voir avec la licence.

Citation Envoyé par air-dex Voir le message
Reste à savoir comment Fuchsia prendra la place d'Android, mais aussi de Chrome OS. Cela prendra-t-il la forme de màjs majeures dans Android et Chrome OS, des màjs susceptibles de rompre la compatibilité parce qu'il faudra bien le faire à un moment donné. Cela prendra-t-il la forme d'une nouvelle gamme, avec un tout nouvel OS.
Vu le taux de remplacement actuel des smartphones et que presque personne ne fait les updates majeures (quand elles existent), je pense que si un jour Fuchsia remplace Android, ça se fera en effet surtout par remplacement des machines.

Citation Envoyé par air-dex Voir le message
De plus quel serait le nom officiel de Fuchsia ? Le plus simple serait Fuchsia, mais en anglais ça se prononce "fucks ya" donc ça ne le fera pas dans ce pays puritain. Du coup quel nom ? Google OS ? Pixel OS ? <nom de la nouvelle gamme> OS ? Autre chose ?
Ou sinon, ils pourraient tout simplement le pousser comme une nouvelle version majeure de Android. Si la couche de compatibilité est bien gérée, ça pourrait passer sans gros soucis. Je pense que ça serait inutilement risqué pour eux de ne pas profiter de la position actuelle d'Android très favorable.
Ce n'est pas parce que la base technique est différente que le produit final ne pourra pas être marketé comme Android.

Citation Envoyé par air-dex Voir le message
Cela étant il reste un danger, à savoir l'adoption de Fuchsia. Après avoir donné beaucoup de libertés avec Android, Google va donc "refermer l'enclos" avec Fuchsia qui sera donc "l'iOS de Google". Mais qui va se laisser faire ?
Android est déjà l'OS de Google, il n'y a pas de raison que ça se passe différemment.

Citation Envoyé par air-dex Voir le message
C'est en se croyant plus fort que les opérateurs américain que Nokia a perdu le marché US après que ces derniers se soient retournés contre le constructeur. Google est-il à l'abri de cela ? Je ne pense pas. Ce n'est pas parce que Google passera d'Android à Fuchsia qu'ils réussiront à en conserver toutes les parts de marché. J'en serai même un peu surpris. Du coup je pense qu'il ne serai pas impossible de voir le passage d'Android à Fuchsia relancer la guerre des OS mobiles. On aurait alors plusieurs concurrents dans cette nouvelle guerre des OS mobiles
Pour le moment rien ne semble suggérer ça. Toutes les alternatives a iOS et Android se sont plantées, il n'y a pas de raison particulières que ça change. Le jour ou Fuchsia sera prêt et assez compatible, il prendra juste sa place comme la continuation d'Android. Les utilisateurs finaux se fichent que le noyau en dessous soit Linux ou Fuchsia.
7  0 
Avatar de nhugodot
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 13:13
Je ne vois pas JS (ou "ES" dans la liste des langages supportés, mais il y a évidemment une VM (V8?) pour ES, et mieux encore, WASM.

Windows 3.1 est devenu Windows95 et NT est venu... devenant Windows. Nouvelle techno, même nom: ça a plus que marché, OS/2 est mort. Idem pour MacOS ("System7 => X"= MacOSX).
Même Google le fait: AngularJS est devenu Angular tout court, alors que ça n'a rien à voir.
Fuchsia deviendra donc "Android"... et ChromeOS: "ChromeOS".
Sous le capot, l'acheteur se fiche de savoir ce qui tourne: Linux ou Zircon (diesel ou essence, ça reste une Clio...).

Les apps Android? Déjà supportées sous ChromeOS, qui a aussi un noyau Linux comme Android... et Windows ayant lui-aussi dorénavant un Linux dispo, idem pour Fuchsia, avec un sous-sytème Linux/Android, les apps du Play Store Google tourneront sans problème...

Aucun autre OS ne peut sortir du lot: aucun développeur ne va s'ennuyer à développer une 4e version (avec la version web, android, iOS) de son app sur un autre OS (et même forké d'Android AOSP, il faudra bien le mettre sur un autre store que le Google Play Store et retester la compatibilité. Mais ok, ça reste plus jouable, mais un client va se demander si acheter un Android non Play Store compatible va lui permettre d'accéder à toutes les apps qu'il aime...? Je vois mal ma RATP Lyonnaise, TCL, jouer à mettre son app dans les stores divers et variés... Par contre, une initiative nationale, chinoise ou russe -et pourquoi pas européenne anti GAFA d'ailleurs, menée par...Qwant?... pourrait sans doute fonctionner. "Qwandroid"!)

Sauf avec les version PWA que Google pousse justement. In fine, on se fiche de l'OS, on retourne au seul OS universel: le Web. Et c'est très bien comme ça, c'est aussi ce que voulait Steve Jobs.

Google ne se fait pas d'argent avec Android? Son métier n'est pas de facturer les devs ou client mais les annonceurs: en étant au coeur de notre vie, avec un OS dans la poche, qui capte tout ce qui se passe dans nos apps, ils ont absolument toute notre vie, et vendent donc nos instants d'achats aux plus offrants. Mieux, y'a pas. Je me demande in fin qui fait le plus de marge: Apple en vendant "one shot" son iOS ou Google qui vend sur n années nos vues de pubs...

En tout cas, j'attends ça: Linux est basé sur Unix datant de 1969, iOS sur BSD inspiré de Unix...idem. C: idem. 50 ans de dette technique, de passoire à piratage. Mozilla a créé à cet effet Rust, sécurisé. Seul un micro-noyau peu isoler des apps pourries vérolées des autres= merci Zircon (même si c'est en C. Dommage, Mozilla avait créé un OS sous Rust, "Redox", et un moteur de rendu web, "Servo", que Chrome serait bien inspiré de reprendre...). Et plus de C, Obj-C, Java, etc. mais un langage à la fois front sur VM Web et compilé donc natif et rapide, et "propre": Dart. Et un framework intelligent de widgets encapsulés dans des widgets, reactif: Flutter. On a pris le meilleur partout ou presque, sans concession. En général, ça foire et seuls les bricolages de petit génies seuls (Linux, JS, etc.) réussissent, ou presque. Cette fois...
1  0 
Avatar de CaptainDangeax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 13:40
Citation Envoyé par Uther Voir le message

Pour le moment rien ne semble suggérer ça. Toutes les alternatives a iOS et Android se sont plantées, il n'y a pas de raison particulières que ça change. Le jour ou Fuschia sera prêt et assez compatible, il prendra juste la place comme la continuation d'Android. Les utilisateurs finaux se fichent que le noyau en dessous soit Linux ou Fushia.
Je suis d'accord avec cette dernière contribution : l'utilisateur final se moque bien de savoir si le noyau est un linux ou autre chose, pour lui il utilise Androïd et rien d'autre ; un changement de noyau ne fera aucune différence.

Je comprends cette news comme une reculade de la part de Google, qui agit comme s'il était en train de se rendre compte que ce n'est pas si facile de développer un noyau, avec toutes ces architectures matérielles et drivers différents. Car même en license BSD/Apache, il ne semble pas que Google ait atteint la masse critique lui permettant d'assurer la viabilité de son noyau.
0  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 15:39
Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
Car même en license BSD/Apache, il ne semble pas que Google ait atteint la masse critique lui permettant d'assurer la viabilité de son noyau.
C'est clair : budget R&D en 2018 : 6 milliards de $
Ils peuvent essayer à peu près tout ce qu'ils veulent, la machine à cash est au point, même s'ils se plantent, cela ne mettra rien en péril.
Quel parcours en tout juste 25 ans ! Ça force l'admiration.

La seule crainte c'est leur position ultra-dominante sur presque tous les secteurs où ils interviennent. T'imagine, tu sors un OS qui ajoutera encore plus au tableau déjà noir... Le risque se situe là, ce n'est pas technologique ou financier mais uniquement juridique.
0  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 16:26
Citation Envoyé par nhugodot Voir le message
Seul un micro-noyau peu isoler des apps pourries vérolées des autres= merci Zircon (même si c'est en C. Dommage, Mozilla avait créé un OS sous Rust, "Redox", et un moteur de rendu web, "Servo", que Chrome serait bien inspiré de reprendre...)
Redox n'est pas développé par Mozilla. C'est juste un projet en Rust développé par des amateur. Je pense que pour créer Zircon, Google a utilisés des professionnels habitués au C.

Rust semble en effet sur le papier le langage parfait pour ce genre de projet mais il est arrivé quelques années trop tard pour Zircon. A l'époque où il a été démarré, Rust n'était pas encore en version 1.0, il était beaucoup trop instable pour être considéré comme un choix. Je pense que si le projet était lancé aujourd'hui, il aurait probablement été considéré.

Quant à Servo il est encore a un stade trop expérimental, pour être intéressant.

Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
Je comprends cette news comme une reculade de la part de Google, qui agit comme s'il était en train de se rendre compte que ce n'est pas si facile de développer un noyau, avec toutes ces architectures matérielles et drivers différents.
Il n'y a aucune reculade à voir : Fuchsia a toujours été annoncé comme un projet de R&D qui pouvait aussi bien déboucher sur quelque chose que sur rien du tout. Et tant qu'il ne reste que cela, il n'y a pas de raison de ce soucier de ça.
Si Google décide que Fuchsia devient le futur d'Android et Chrome OS, je ne doute pas qu'il trouveront les moyens de régler ce genre de problèmes.
0  0 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 2:44
Android a trois gros problèmes :
  1. Google n'a pas la main sur Android.
    • Il est facilement forkable à cause de sa licence open-source.
    • Les constructeurs et les opérateurs traînent à déployer les màjs. Cela s'améliore mais la fragmentation n'est plus de l'histoire ancienne.
    • Chacun peut encore y mettre ses bloatwares.

  2. Android en lui-même rapporte peu à Google. Google gagne moins d'argent avec Android qu'Apple avec iOS.
  3. Android est un nid à poursuites judiciaires. Cf. celle avec Oracle pour ne citer que la plus connue.


Fuchsia est conçu pour résoudre ces problèmes là :
  • Il sera plus fermé qu'Android. Cf. sa licence. Ce qui avantage Google sur plein de points :
    • L'OS sera plus difficilement forkable.
    • Google aura plus de lattitude pour déployer les màjs.
    • Google pourra se la jouer Apple en refusant que les partenaires y installent leurs logiciels maison.
    • Google pourra plus facilement monétiser son OS, comme Apple avec iOS.

  • Parmi les technologies citées on retrouve un grand absent, à savoir Java. Pas de Java, pas d'Oracle qui viendra réclamer son dû sur Fuchsia. Si on veut voir du Java sur Fuchsia alors il faudra qu'Oracle se sorte les doigts pour y porter Java SE ou Java ME.
    Encore mieux, on y retrouve déjà Google qui s'adonne au dogfooding avec la présence des technologies maisons de l'entreprise dans le nouvel OS, parmi lesquelles Go, Dart et Flutter.
    Alors certes il reste une compatibilité Android, mais cela s'explique facilement. Les applications sont le nerf de la guerre. Pas d'applications, donc pas d'utilisateurs, donc pas d'engouement auprès des développeurs pour aller sur Fuchsia, donc pas d'application, et ainsi de suite pour le cercle vicieux. La compatibilité Android permettra de doter Fuchsia de la force du Google Play Store et de ses nombreuses applications pour tout et n'importe quoi.


Reste à savoir comment Fuchsia prendra la place d'Android, mais aussi de Chrome OS. Cela prendra-t-il la forme de màjs majeures dans Android et Chrome OS, des màjs susceptibles de rompre la compatibilité parce qu'il faudra bien le faire à un moment donné. Cela prendra-t-il la forme d'une nouvelle gamme, avec un tout nouvel OS. De plus quel serait le nom officiel de Fuchsia ? Le plus simple serait Fuchsia, mais en anglais ça se prononce "fucks ya" donc ça ne le fera pas dans ce pays puritain. Du coup quel nom ? Google OS ? Pixel OS ? <nom de la nouvelle gamme> OS ? Autre chose ?

Cela étant il reste un danger, à savoir l'adoption de Fuchsia. Après avoir donné beaucoup de libertés avec Android, Google va donc "refermer l'enclos" avec Fuchsia qui sera donc "l'iOS de Google". Mais qui va se laisser faire ?
  • Apple a réussi à faire passer certaines choses auprès des opérateurs pour iOS. Mais ce n'est pas dit que ces derniers se laissent avoir une nouvelle fois.
  • Dans quelle mesure les constructeurs accepteront-ils de laisser leur différenciation de côté ? Google est-il prêt à tolérer certaines choses pour ses partenaires Fuchsia afin qu'ils puissent se différencier ?


C'est en se croyant plus fort que les opérateurs américain que Nokia a perdu le marché US après que ces derniers se soient retournés contre le constructeur. Google est-il à l'abri de cela ? Je ne pense pas. Ce n'est pas parce que Google passera d'Android à Fuchsia qu'ils réussiront à en conserver toutes les parts de marché. J'en serai même un peu surpris. Du coup je pense qu'il ne serai pas impossible de voir le passage d'Android à Fuchsia relancer la guerre des OS mobiles. On aurait alors plusieurs concurrents dans cette nouvelle guerre des OS mobiles :
  • Fuchsia, le remplaçant officiel d'Android désigné par Google en personne.
  • iOS, l'éternel concurrent de chez Apple.
  • Tizen, l'OS de Samsung qui fait ses armes dans l'ombre et que Samsung n'hésite pas à mettre à la place d'Android si ça les arrange (cf. les montres connectées).
  • Des acteurs du monde mobile qui se réuniraient autour d'un fork d'AOSP afin de reprendre le flambeau d'Android et une compatibilité totale avec le robot vert (aux Google Play Services près).
    • Amazon a déjà son Fire OS. Serait-ce pour Amazon une opportunité de taper Google là où ça fait mal ?

  • Des OS désaméricanisés en provenance de pays non-alignés géopolitiquement avec les USA, comme la Russie ou la Chine :
    • On pensera en premier lieu à Ark OS, cet OS interne d'Huawei que ces derniers envisagent s'ils n'ont plus le droit d'utiliser Android.
    • Pourquoi pas Sailfish OS, cet OS initialement européen que la Russie a su faire passer sous sa bannière.

  • Et pour finir on peut toujours mettre une pièce sur une énième tentative de Microsoft avec un énième Windows Mobile.


Pour finir, je conseille fortement la lecture de cet article de The Register qui reprend en partie ce que je dis et pense plus haut : Back to the Fuchsia: The next 10 years of Android
2  4