Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Quelle place pour le logiciel embarqué en France ?
Le Rapport Potier est dans les mains du gouvernement, et disponible pour les développeurs

Le , par 3DArchi

0PARTAGES

1  0 
Quelle place pour le logiciel embarqué en France ?
Le Rapport Potier sur l'avenir de l'informatique embarquée est dans les mains du gouvernement, et disponible

Cet automne, Dominique POTIER, Directeur Recherche et Technologie du pôle de compétitivité Systematic, a remis au gouvernement un rapport sur les orientations futures du logiciel embarqué en France.

Ce document est une véritable mine d'informations pour voir comment ce métier est compris en France et quelles sont les grands axes qui doivent être suivis pour développer le secteur.

Je vous invite à télécharger et à lire ce rapport car il est très instructif.

Pour mémoire, le Pôle Systematic a pour finalité de faire de l’Ile-de-France un des territoires visibles au niveau mondial sur le thème de la conception, de la réalisation et de la maîtrise des systèmes complexes. Il est à la fois une « usine à innovations technologiques » par le biais des projets de R&D et « un cluster d’innovation ancré sur le territoire francilien ».

Et vous ?

Avez-vous lu le rapport ?
Partagez-vous ces conclusions ?
Qu'aurait-on pu ajouter ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ClaudeBg
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/03/2011 à 15:31
Salut
-----

Quand on dit que la domotique coûte en énergie, c'est se moquer du monde
+1
Et pareil pour plein d'autres points techniques de ce document.

Vu toutes les lois sorties par la gouvernance française actuelle, visant toutes à restreindre les libertés individuelles, je crains pour ma part que ce genre d'étude vise à, non pas encourager certains objectifs, mais à clairement en éliminer d'autres. Par exemple, des certifications obligatoires pour l'embarqué à usage personnel (dont la domotique en question), ce qui détruirait toute possibilité de création personnelle non commerciale.

Il y est dit que, puisqu'on parle domotique, que le coût énergétique est un inconvénient, et que de plus la domotique souffre d'une exigence de certification faible. Ca peut être un simple constat, mais ça peut être aussi à terme l'interdiction d'utiliser autre chose que du matériel agréé français dans son habitation: comment ce document sera-t-il interprété par un gouvernement hautement liberticide?

Quand je vois qu'en France, le règlement RGIE impose de placer des lignes informatiques, de téléphone, et de télédistribution dans toute nouvelle construction, c'est déjà clairement une intrusion de ce genre.

Quand je vois qu'en France la règlementation s'occupe d'imposer la façon dont on gère son eau de pluie en forçant l'installation de matériel parfaitement inutile mais cher, on est dans le même genre d'idées.

Alors, maintenant, une règlementation sur l'embarqué?

Le grand rêve serait-il alors une sorte de "Microsoft français de l'embarqué", normalisant tout, avec "élimination" de tout ce qui nuit "aux intérêts économiques" et tout ce qui est considéré comme "concurrence déloyale" et tout le gratuit?

Parce qu'en fait, ce document se résume à un seul mot : rentabilité.
Et non: diversité. En fait, il combat même la diversité, nuisible à la rentabilité.

Je passe les auto-compliments de ce texte (la France serait pratiquement LE pays de l'embarqué: un délire total), qui le rangent pour moi dans la pure catégorie "politique".

Quand je vois les soi-disant coûts de développement énormes annoncés dans le prix des produits finis (20% du coût d'une voiture, LOL), on finit par se demander pourquoi les constructeurs remplacent toutes les commandes mécaniques de leurs appareils par des commandes électroniques à logiciel embarqué (fours, machines à laver, percolateurs etc) si ce n'est pour limiter les coûts.

Mieux, pour limiter les coûts d'installation électrique des habitations on est en train de passer à l'embarqué "simple" en proposant des kits "do-it-yourself" à base de bus et de modules à microcontroleurs. Alors, le surcoût, je cherche où il est...

Ce document ressemble plus à un document "politique" qu'à un document technique, du moins si on lit ce qui est dit en filigranes. C'est un appel à une espèce de normalisation visant probablement à terme, pour raisons "de rentabilité" à éliminer ou interdire tout ce qui ne respectera pas la dite norme et qui ne sera donc pas d'office "certifié".

Ce document m'aurait moins inquiété dans un autre contexte, mais vu Dadvsi, Lopsi, Lopsi2, Acta et cie, ça s'inscrit probablement dans une démarche plus globale de "contrôle" et d'intérêts financiers.

J'espère me tromper, mais l'usage qu'on va faire de ce document m'inquiète, il ne me semble pas innocent ni objectif.

A+
Claude
4  0 
Avatar de martopioche
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/03/2011 à 14:20
Bonjour,

Bon, je n'ai pas encore lu le document, mais je réagis sur le commentaire suivant :

Citation Envoyé par Matthieu Brucher Voir le message
Quand on dit que la domotique coûte en énergie, c'est se moquer du monde. Limitations principales : "Coût (production et installation), taille, alim. et consommation énergétique". C'est complètement faut puisque l'objectif principal d'une installation domotique est de permettre la réduction des coûts d'énergie de près de 25%. Vive le KNX (encore un rapport où on va dire qu'il fautq ue la France se dote de quelque chose alors que le standard existe au niveau européen).
Sur ce point précis, et hors contexte du rapport, qui a statué que l'objectif d'une installation domotique est la réduction des couts énergétiques ? Qui a statué sur la valeur de 25 % Comment appelle-t-on alors une installation qui a pour simple objectif d'automatiser "la maison" (exemple installation pour handicapé - désolé pour le politiquement incorrecte) ?

KNX est un protocole, un parmi d'autres. KNX ne vient pas par magie dans la maison, il faut du matériel il me semble. Si je veux réduire la consommation de mon éclairage, il faut aussi bien un capteur qu'un contrôleur. Combien consomme-t-il ? Combien a il couté à l'achat ? Combien a il couté à la fabrication ? Rentre-t-il dans un boitier standard ? Quel cout pour réaliser une installation (le X10 est en comparaison censé être non intrusif, mais n'importe quel interrupteur nécessite un neutre qui n'existe pas en France => travaux). L'installation est elle autonome ou nécessite-elle un serveur pour lequel on peut poser les questions de cout/contrainte ?

Bref si, la domotisation a un cout, des contraintes d'encombrement et de consommation.
2  0 
Avatar de ClaudeBg
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/03/2011 à 12:40
Salut
-----

Certains standards comme KNX nécessitent une batterie de tests poussée avant la validation, et ça n'empêche pas le protocole d'être très bien implanté en Europe.
C'est vrai mais je suis encore plus prudent, car pour moi, KNX est plus à ranger dans la catégorie "Do-it-yourself" que dans la catégorie "vraie domotique". Il existe plusieurs "niveaux" de réalisations, "Domotique" englobe à la fois des systèmes performants capables de souplesse maxi et proposant des applications multimédia et autres, mais également de "simples alternatives niveau câblage", comme Nikkobus et autres.

En fait, KNX tel que proposé, c'est un bus basse vitesse (9600 bauds) destiné à y plugger des modules figés aux fonctionnalités pré-déterminées ciblant un destinataire sélectionné une fois pour toute, ou un groupe.

Ca permet de réaliser de belles installations électriques avec pas mal de fonctionnalités avancées sans devoir tirer des lignes 220V partout. Ca fait économiser de la main d'oeuvre lors de la réalisation de l'installation électrique, et c'est clairement le but.

Ca ne couvre pas les applications des vrais systèmes domotiques, comme Vantage, et, à ma connaissance, tous les systèmes évolués de ce type sont propriétaires. Il y a donc actuellement un boulevard de possibilités offertes à l'open-source dans ce domaine: l'open-source pourrait même produire un standard de fait, comme Linux pour les OS.

Dès lors, ce qui m'inquiète, moi, c'est que justement on tente soit d'imposer quelque chose, soit d'imposer des certifications pour être autorisé à utiliser son propre matériel domotique sur sa propre installation électrique. Et certification veut dire : plus possible de réaliser sa propre domotique, domaine réservé aux industriels et aux lobbies, et fin de l'open-source domotique.

Une fois que je vois certains "constats" mis en évidence par écrit dans des documents financés dans un but précis, je m'inquiète pour les conclusions qui vont en être tirées: un outil liberticide de plus? A mon avis, ça entre nettement dans les possibilités, surtout en regardant ce qui vient de se passer ces dernières années.

Quand je lis ce document, je pense qu'on pourrait le comprendre, dit d'une façon un peu caricaturale comme ceci : "Hé, vous avez vu le bo..el qui règne au niveau de l'embarqué? Il y a du fric à prendre et des normes à imposer, il y a la place pour un microsoft de l'embarqué: il est temps de mettre de l'ordre dans tout ça et de ne pas laisser ce filon dans les mains de n'importe qui".

Mais on peut aussi le comprendre comme un simple constat destiné à encourager les développeurs: ça se lit à double sens.

Peut-être suis-je parano, qui sait? En tout cas, ce qui est certain c'est que chat échaudé craint l'eau chaude, et donc que méfiant, ça oui, je le suis.

A+
Claude
1  0 
Avatar de Matthieu Brucher
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 23/03/2011 à 8:34
Citation Envoyé par martopioche Voir le message
Car tu a sorti la phrase commentée du contexte : les interrupteurs/micromodules X10 (Marmitek, X'Dom) nécessitent un neutre. Ils nécessitent donc 3 câbles à leur niveau, inexistant en France.
En neuf, c'est obligatoire. En rénovation aussi.
1  0 
Avatar de Matthieu Brucher
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 18/03/2011 à 14:31
Il y a de bonnes idées, mais il y a aussi de belels méconnaissances.
Quand on dit que la domotique coûte en énergie, c'est se moquer du monde. Limitations principales : "Coût (production et installation), taille, alim. et consommation énergétique". C'est complètement faut puisque l'objectif principal d'une installation domotique est de permettre la réduction des coûts d'énergie de près de 25%. Vive le KNX (encore un rapport où on va dire qu'il fautq ue la France se dote de quelque chose alors que le standard existe au niveau européen).

Après, il y a des voeux pieux (bibliothèques de traitement du signal génériques, quid du langage ?), en terme portabilité aussi avec le passage sur Java pour déconnecter le logiciel de la plateforme (c'est Oracle qui va dire merci).
1  1 
Avatar de Matthieu Brucher
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 18/03/2011 à 19:03
Citation Envoyé par ClaudeBg Voir le message
Il y est dit que, puisqu'on parle domotique, que le coût énergétique est un inconvénient, et que de plus la domotique souffre d'une exigence de certification faible. Ca peut être un simple constat, mais ça peut être aussi à terme l'interdiction d'utiliser autre chose que du matériel agréé français dans son habitation: comment ce document sera-t-il interprété par un gouvernement hautement liberticide?
En fit, c'est assez faux, en plus. Certains standards comme KNX nécessitent une batterie de tests poussée avant la validation, et ça n'empêche pas le protocole d'être très bien implanté en Europe.
0  0 
Avatar de Matthieu Brucher
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 19/03/2011 à 19:44
Ca couvre tout de même certains besoins assez gros, il me semble qu'il y a l'aéroport de Francfort ou un du même type qui est entièrement géré en KNX. Après, avec du KNX en front et un BAC en backbone, tout est géré efficacement.
Ensuite, sur le KNX, le protocole est ouvert (i.e. les détails sont disponibles), certains proposent des puces où on peut développer ses propres applis, c'est pas mal donc.

Pour ta conclusion/crainte, je suis aussi critique sur la volonté du gouvernement. Ca pue
0  0 
Avatar de ClaudeBg
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/03/2011 à 20:51
Salut
-----

Ca couvre tout de même certains besoins assez gros, il me semble qu'il y a l'aéroport de Francfort ou un du même type qui est entièrement géré en KNX. Après, avec du KNX en front et un BAC en backbone, tout est géré efficacement.

Ensuite, sur le KNX, le protocole est ouvert (i.e. les détails sont disponibles), certains proposent des puces où on peut développer ses propres applis, c'est pas mal donc.
Je ne critique pas ce bus, ça fonctionne correctement et ça remplit sa fonction, qui est principalement de remplacer le câblage dans des installations électriques complexes, avec des automatismes reposant sur des modules "codés en dur". On peut faire une installation complexe avec ça, c'est du reste conçu pour, mais une installation complexe ne veut pas dire des possibilités complexes.

Ce que je voulais dire, c'est que la domotique ça ne se limite pas à ça, et que la limitation à 9600 bauds limite quand même fortement les possibilités d'évolution. De plus, le mode décentralisé impose également certaines limitations.

Donc, dire que la domotique dispose d'une normalisation puisque KNX existe, c'est cantonner la domotique à une partie de ce qu'elle couvre réellement, et c'est en brider les possibilités techniques.

Et donc, puisqu'il n'y a pas vraiment d'autre norme concernant le reste, force est de constater que ce n'est pas normalisé, d'où mes craintes pour les futures "certifications".

Bref: KNX ne me dérange absolument pas, bien au contraire il a le mérite d'exister, mais à la condition qu'on puisse continuer à utiliser ce qu'on veut d'autre pour notre propre installation électrique.

A+
Claude
0  0 
Avatar de 3DArchi
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 19/03/2011 à 21:06
Salut,
J'ai une vision un peu moins pessimiste de ce rapport. Derrière ce rapport, ce sont des entreprises du métier qui poussent un certain nombre d'orientations et d'idées. Je pense que cela a pour objectif "d'éduquer" le gouvernement sur les enjeux de ces technos et sur l'importance d'avoir une industrie de l'informatique embarquée en France. Ce qui veut dire in-fine susciter des financements. Tout ne doit pas être pris au pied de la lettre. Les destinataires, ce sont des non techniques. Il faut leur 'vendre' l'info embarquée.

Je vois surtout la conclusion : mettre en avant une approche "brique logicielle" propice à l'émergence d'une variété d'acteurs dans ce monde par justement un décloisonnement. bref, sortir de l'option où un industriel construit son système embarqué entièrement du début à la fin pour aller vers des écosystèmes où différents acteurs ont la possibilité d'apporter leur savoir faire dans des plateformes ouvertes.

Un exemple intéressant est celui du monde de l'automobile avec AUTOSAR.
0  0 
Avatar de Matthieu Brucher
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 19/03/2011 à 21:23
Citation Envoyé par ClaudeBg Voir le message
Bref: KNX ne me dérange absolument pas, bien au contraire il a le mérite d'exister, mais à la condition qu'on puisse continuer à utiliser ce qu'on veut d'autre pour notre propre installation électrique.
On est d'accord
0  0