IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

VMware, propriété de Broadcom, supprime la version gratuite du logiciel de virtualisation ESXi,
Un changement qui pourrait avoir un impact sur le pipeline d'adoption du produit

Le , par Mathis Lucas

12PARTAGES

8  0 
Les changements impopulaires se poursuivent chez VMware depuis son acquisition par le fabricant de puces Broadcom. L'entreprise vient d'annoncer la fin de la licence gratuite de l'hyperviseur ESXi. La version gratuite d'ESXi était utilisée par les bricoleurs et les amateurs, mais Broadcom ne veut que des clients payants désormais. Ce changement s'inscrit également dans le cadre d'une profonde restructuration de VMware amorcée par Broadcom en novembre et qui a conduit aux licenciements de 2 000 employés de VMware et à la suppression des licences perpétuelles de 56 produits de VMware. Ces décisions sont toutefois fortement critiquées.

VMware ESXi est ce que l'on appelle un "hyperviseur bare metal", un logiciel léger qui fonctionne directement sur le matériel sans nécessiter de couche de système d'exploitation séparée entre les deux. Il vous permet de répartir les ressources physiques d'un PC (CPU et cœurs de CPU, RAM, stockage, composants réseau, etc.) entre plusieurs machines virtuelles. ESXi prend également en charge les accessoires PCI, SATA et USB, ce qui permet aux systèmes d'exploitation invités d'accéder directement aux composants tels que les cartes graphiques et les disques durs. ESXi ne sera plus disponible gratuitement désormais.

La nouvelle est apparue lundi dans un article de la base de connaissances qui révèle que l'outil a été retiré de VMware et donne l'explication suivante pour ce changement : « parallèlement à l'arrêt des licences perpétuelles, Broadcom a également décidé de mettre fin à l'hyperviseur ESXi gratuit, en le marquant comme EOGA (End of General Availability) ». La version gratuite d'ESXi ne pouvait fonctionner que sur un nombre limité de cœurs, n'utilisait qu'une quantité modeste de mémoire et ne disposait pas d'un grand nombre de fonctions de gestion. La version gratuite du logiciel pouvait aussi être utilisée en production.


Mais il était plus adapté aux tests, aux bricolages et aux amateurs. Et lorsqu'il était utilisé dans ces rôles, il conduisait souvent à des déploiements en production, ou améliorait les compétences des professionnels de l'informatique qui sont devenus par la suite des champions de la vStack. Largement utilisée par les particuliers, l'itération gratuite de l'hyperviseur est encore déployée par de nombreuses petites et moyennes entreprises (PME), notamment dans les succursales. Avec ce nouveau changement, ces dernières devront désormais envisager de payer ou opter pour une solution de remplacement telle que XCP-NG.

Ce changement semble de moindre ampleur que les précédents, mais est peut-être plus pertinent pour les utilisateurs domestiques de ses produits. En outre, la décision de Broadcom n'a peut-être pas surpris certains observateurs, mais elle en a tout de même déçu certains. Comme l'a fait remarquer l'un d'entre eux sur X : « cela semble très peu perspicace, car il s'agissait souvent d'une passerelle pour de nombreuses personnes qui utilisaient et testaient le produit ». Comme l'a souligné un autre utilisateur de la plateforme de VMware, les conséquences à plus long terme pourraient également se faire sentir :

« Le laboratoire domestique étant l'endroit où les gens acquièrent leurs compétences initiales en matière d'administration système, tout ce qui y est couramment exécuté se retrouve dans les environnements d'entreprise, car c'est ce que les administrateurs connaissent le mieux. Au fur et à mesure que la communauté des laboratoires domestiques se tourne vers des alternatives de virtualisation, il y aura plus d'administrateurs système employables pour ces alternatives, ce qui les rendra plus attrayantes ». D'autres commentateurs sont remontés contre Broadcom, accusant l'entreprise de faire preuve de mépris.

La fin de la disponibilité de la version gratuite ne signifie pas qu'il n'est plus possible d'utiliser l'hyperviseur sans payer le prix fort. La licence "advantage" du VMWare User Group persiste, en plus des versions d'essai du produit. Michael Warrilow, vice-président de la recherche chez Gartner, a déclaré que ce nouveau changement pourrait donc ne pas être significatif : « étant donné toutes les perturbations auxquelles sont confrontés les clients de VMware en ce moment, nombreux sont ceux qui interpréteront mal cette décision. À moins que VMware ne propose plus d'édition d'essai, il n'y a pas beaucoup d'impact ».

Mais il a ajouté : « Microsoft ne propose plus d'édition gratuite d'Hyper-V Server, donc si vous voulez une alternative gratuite, il y a de nombreuses bonnes options open source à explorer ». Ces alternatives incluent la Community Edition de Nutanix, introduite en 2015 pour tenter les curieux. Justin Warren, analyste principal de la société de conseil Pivot Nine, a déclaré que la fin de la gratuité de vSphere signifiait que Broadcom avait clairement indiqué qu'il n'était plus intéressé par les petits clients de VMware. À en croire les commentaires, de nombreux autres utilisateurs d'ESXi partagent l'avis de Warren.

« À moins que vous ne puissiez justifier d'un engagement envers au moins vSphere Foundation, Broadcom est heureux de vous ignorer », a déclaré Warren. Il estime que ce changement est un autre cadeau pour des rivaux comme Nutanix, Scale Computing, Microsoft avec Hyper-V/Azure Stack, ou Red Hat OpenShift Virtualization (via KubeVirt). « Leurs vendeurs doivent être en train de chercher de nouveaux clients. Ou alors il y a de bonnes options gratuites comme Proxmox », a déclaré Warren. Par ailleurs, il a également ajouté que ce changement est mauvais pour les perspectives à long terme de VMware.

« Cela aura un impact sur le pipeline d'adoption de VMware. La version gratuite de l'hyperviseur ESXi permettait aux utilisateurs de se familiariser avec VMware, en particulier au début de leur carrière. Un grand nombre de DSI, de directeurs techniques, etc. ont débuté de cette manière. Les nouveaux utilisateurs sont susceptibles d'adopter quelque chose d'autre maintenant, et Broadcom doit le savoir. Il se peut qu'une baisse de l'adoption de nouveaux produits ait déjà eu lieu, de sorte qu'il pourrait s'agir d'une réaction de Broadcom plutôt que d'une instigation. Le résultat est cependant le même ».

Cette décision intervient trois semaines après que Broadcom a clarifié ses plans de rationalisation du portefeuille de VMware. Sur les 59 produits qui ne sont plus disponibles en tant qu'options autonomes, seuls 32 ont fait l'objet d'un produit de remplacement ou d'un produit complémentaire pour reprendre là où le service abandonné s'est arrêté. Il a déclaré que la simplification du portefeuille de VMware permettra aux clients d'extraire plus de valeur de leur investissement, et permettra à VMware d'accélérer la livraison des innovations et de faciliter à la fois le déploiement et la gestion pour les clients.

Ce changement fait également suite à l'instauration par Broadcom d'une exigence minimale de 3 500 cœurs exécutant VMware Cloud Foundation pour l'inclusion dans son programme de partenariat en matière de cloud computing. Parmi les autres changements mis en œuvre par l'entreprise depuis le rachat de VMware, citons l'abandon des licences perpétuelles (au profit d'abonnements). Dans la foulée, Dell a mis fin à son accord de distribution avec VMware.

Source : VMware

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la licence gratuite de l'hyperviseur VMware ESXi ?
Quels impacts ce changement pourrait avoir sur VMware à l'avenir ?

Voir aussi

VMware annonce que 56 produits ne seront plus disponibles à l'achat avec des licences perpétuelles, les changements intervenus depuis le rachat par Broadcom attisent l'ire de nombreux clients

Dell met fin à son accord de distribution avec VMware après l'acquisition de Broadcom, influencée par l'arrêt des licences VMware perpétuelles par Broadcom

Broadcom licencie des employés de VMware après avoir finalisé son acquisition de 69 milliards de dollars : « Nous souhaitons vous remercier pour votre dévouement et votre service »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de jpouly
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 22/03/2024 à 18:21
Les éditeurs de logiciels deviennent de vrais escrocs, si ce n'était pas le cas déjà avant.

Ils ne vendent plus des logiciels mais des ransomwares.

Il est tant que les clients y mettent fin et que les législateurs réagissent.
11  1 
Avatar de denisys
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/03/2024 à 20:19
Aux clients déçus de l’attitude de Broadcom envers les produits VMware.
Je leurs dis : Testez promox !!!
https://www.proxmox.com/en/proxmox-v...nment/overview
8  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 23/03/2024 à 7:07
Aux clients déçus de l’attitude de Broadcom envers les produits VMware.
Je leurs dis : Testez promox !!!
tout à fait , ou Hyper-V

Et pour les FAI, il y a: OpenStack déjà massivement utilisé par ailleurs.
5  0 
Avatar de Vitalnet
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/03/2024 à 14:33
Proxmox, la migration d'une VM s'effectue à chaud au sein d'un cluster et l'utilisation d'un stockage de type CEPH. Cette opération est aussi simple que de la création. Si l'option haute disponibilité est configurée, cela procure l'avantage que si un nœud (serveur) tombe en panne pour une raison quelconque, les machines virtuelles de ce serveur se déplaceront automatiquement vers un autre nœud. Pour ce faire, ils utilisent le quorum (un vote est effectué et le gagnant obtient les machines virtuelles du nœud défaillant).

L'autre avantage provient des conteneurs LXC pour des services de type Linux, la gestion du service a une faible emprunte sur les performances globales. Cela change de VM Ware et au-delà de Docker.

Après la migration d'une infrastructure VM Ware vers une plate-forme matérielle plus récente, assurant la production, les anciens matériels sont conservés à titre de développement, d'intégration et de recette, seul VM Ware a cédé la place à Proxmox 8 qui a migré et repris les VM. Celles sous Windows sont restées, les VM Linux sont converties en conteneur. A la vue des performances obtenues par cette plate-forme, VM Ware sera remis en cause lors de la prochaine migration matérielle.

Cette migration a demandé pas mal d'huile de coude, par le changement des paradigmes, des habitudes, etc.
3  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 23/05/2024 à 19:57
Je vais pas pleurer pour eux.
3  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 19/02/2024 à 18:36
Je pense que ça va augmenter l'usage d'Hyper-V et de KVM
2  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 30/03/2024 à 13:15
Quelles sont les fonctionnalités que vous aimeriez voir ajoutées à l’assistant d’importation de Proxmox ?
La possibilité d'effectuer une migration à chaud.

Pensez-vous que les solutions open-source comme Proxmox sont l’avenir de la virtualisation ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
Si les solutions payantes apportent un plus, pourquoi ne pas les utiliser ? Mais dans le cas de petite structure, avec quelques VM sur un seul hyperviseur : aucun intérêt. Et certaines solutions payantes tierces pouvant se greffer à Esx sont plus efficace dans certains cas que ce qui est proposé par VMWare. (rapport qualité/prix, complexité).

Avec Hyper-V, on a une solution native pour les environnements Microsoft, avec KVM on a une solution pour environnements Linux, Proxmox étant un frontend utilisant KVM.
1  0 
Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2024 à 17:03
Une petite migration vers ProxMox ça vous tente ?
1  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 30/03/2024 à 17:49
a migration d'une VM s'effectue à chaud au sein d'un cluster et l'utilisation d'un stockage de type CEPH.
Cette option existe également avec VMWare et VSphere mais pas en gratuit.

Ma remarque était sur la migration d'une VM Esx vers Proxmox qui ne peut pas se faire à chaud apperement, la VM peut être migrée de ESX vers Proxmox mais doit être à l'arrêt.
0  0 
Avatar de Vitalnet
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 31/03/2024 à 0:07
Proxmox a surpris juste avant Pâques 2024 en publiant un nouvel assistant d'importation pour convertir les machines virtuelles VMware en Proxmox. Le nouvel assistant est disponible à partir de l'interface Web, ce qui rend le processus de conversion beaucoup plus facile et simple.

Le package Proxmox ajouté est pve-esxi-import-tools et a été développé pour Proxmox 8.2, mais dans le référentiel de test, il est déjà disponible. La condition est que votre serveur Proxmox soit au niveau de 8.1.10 minimum, et vous devez ajouter le dépôt de test. Ensuite, il suffit d'ajouter le référentiel ESXi à l’environnement de stockage de Proxmox. Sur le coté gauche apparaît le stockage ESXi, en l'ouvrant, à droite s'affichent toutes les VM disponibles. Il suffit d'en sélectionner une, de cliquer le bouton « import » et de suivre le guide pour l'importer.
0  0